Vaccination: nouvelle campagne de communication de Québec

Publié le 13/07/2021 à 07:56

Vaccination: nouvelle campagne de communication de Québec

Publié le 13/07/2021 à 07:56

Par La Presse Canadienne

(Photo: La Presse Canadienne)

Le gouvernement du Québec lancera mercredi une nouvelle offensive de communication de masse sur la vaccination contre la COVID-19.

La publicité intitulée «Une bonne dose» insistera notamment sur l’importance de se présenter au rendez-vous et de se prévaloir de la deuxième dose de vaccin contre la COVID-19. Elle poursuivra aussi les efforts de communication auprès des plus jeunes.

La publicité vidéo soulignera le chemin parcouru depuis le début de la pandémie ainsi que les valeurs et les qualités dont les Québécois ont su faire preuve pour traverser la crise.

En plus de la publicité télévisée, des messages seront diffusés au cours des prochaines semaines à la radio ainsi que dans les médias imprimés et numériques.

Sur son premier compte promotionnel de la plateforme TikTok, le gouvernement diffusera de nouvelles capsules qui aborderont le thème de la vaccination.

Le gouvernement va également soutenir les publications de personnalités influentes telles que les athlètes Kim Clavel et Patrice Volny, l’humoriste Philippe Bond de même que les personnalités sportives de la télévision Patrice Bernier et Dave Morissette. 

Le gouvernement du Québec affirme que les coûts de production de la vidéo et des messages radio de cette campagne sont de près de 380 000 $.

 

À la une

L'assurance-emploi et l'assurance médicaments dans la mire des syndicats

Il y a 45 minutes | Emmanuel Martinez

Les syndicats s’attendent à des changements concernant l’assurance-emploi et le programme d’assurance médicaments.

Main-d'oeuvre: les attentes des chambres de commerce sont grandes

Elles s'inquiètent aussi des conséquences qu’aura l'endettement des derniers mois sur les PME.

Le patronat veut de l'action de la part d'Ottawa

Mis à jour à 13:53 | Emmanuel Martinez

Suite aux élections fédérales, les associations représentant les entreprises veulent de l'action de la part d'Ottawa.