COVID-19: «on va dans la bonne direction, mais la bataille n'est pas finie», dit François Legault

Publié le 02/02/2021 à 16:56, mis à jour le 02/02/2021 à 17:50

COVID-19: «on va dans la bonne direction, mais la bataille n'est pas finie», dit François Legault

Publié le 02/02/2021 à 16:56, mis à jour le 02/02/2021 à 17:50

Par Denis Lalonde
François Legault

François Legault (Photo: Getty images)

Québec allège le confinement à travers le Québec, mais prévient que par respect pour le personnel de la santé, il est encore trop tôt pour lever le couvre-feu.

«J'aimerais commencer en remerciant les Québécois qui ont fait des efforts au cours des dernières semaines, des efforts qui ont donné des résultats. La bataille n’est pas finie. Je vous explique un peu notre préoccupation et nos inquiétudes, qui sont du côté des hôpitaux», a expliqué le premier ministre François Legault.

Québec annonce néanmoins la réouverture des commerces, des salons de coiffure et des musées dès le 8 février, en respectant les mesures sanitaires. Les étudiants dans les cégeps et les universités pourront aussi retourner en classe.

Par contre, pour toutes les régions qui demeureront en zone rouge, le gouvernement Legault garde le couvre-feu, l'interdiction des visites dans les maisons et le télétravail obligatoire. De plus, les restaurants, théâtres et salles de cinéma resteront fermés.

«On va aussi augmenter un peu les activités qui peuvent être pratiquées à l'extérieur en petits groupes, mais ça s'arrête là», a expliqué M. Legault.

 

Six régions passent en zone orange

Six régions du Québec où la situation va mieux, en particulier dans les hôpitaux, permettront le retour en zone orange. Ce sera le cas pour la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, le Bas-Saint-Laurent, l'Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec.

Dans ces six régions, les restaurants, les gyms et les activités intérieures pourront recommencer dès lundi, avec des consignes sévères. Le couvre-feu y sera repoussé à 21h30. «Pour ce qui est des salles de théâtre et des cinémas, on va les rouvrir à partir du 26 février», a précisé François Legault.

«J'aurais aimé ça arriver ce soir avec plus de mesures d'assouplissement, mais ça ne serait pas responsable, pas prudent. Ça serait presque un manque de respect envers tout le personnel soignant», a ajouté le premier ministre.

Avec ces mesures d'assouplissement, le premier ministre dit vouloir donner de l'oxygène aux commerçants. «Je peux comprendre comment certains propriétaires de magasins se sentent depuis des mois. Ce n'est pas facile. Durant la période où on a rouvert les commerces, ils ont respecté les consignes. On peut y aller avec une certaine assurance», dit-il.

Le gouvernement demandera aussi une surveillance plus importante dans les centres commerciaux pour s'assurer qu'il n'y ait pas d'attroupements.

François Legault aurait aimé en faire plus, mais il a rappelé que le système de la santé était toujours en situation de délestage. «En ce moment, il y a 34% des chirurgies et des traitements qui sont reportés. Non seulement on ne travaille pas à faire du rattrapage, mais en plus on allonge les listes d’attente. Je veux lancer un message très clair. On ne veut pas mettre de pression sur les infirmières et le personnel soignant. On a une situation très dure pour le personnel, ça fait 11 mois qu’ils sont au front jour après jour et semaine après semaine», dit-il.

De son propre aveu, il sera difficile de faire du rattrapage après 11 mois d’efforts soutenus.

Sur le même sujet

COVID-19: couvre-feu ramené à 20h à Montréal et Laval

Mis à jour le 09/04/2021 | Denis Lalonde

François Legault prolonge les mesures d’urgences dans la Capitale-Nationale, dans Chaudière-Appalaches et à Gatineau.

L'Ontario se reconfine face à la troisième vague de COVID-19

07/04/2021 | AFP

L'Ontario ordonne à ses résidents de rester chez eux dès jeudi et ferme ses commerces non essentiels pendant un mois.

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.