Pourquoi environ 70 % des PME resteront toujours petites

Publié le 10/12/2011 à 00:00, mis à jour le 10/09/2012 à 13:54

Pourquoi environ 70 % des PME resteront toujours petites

Publié le 10/12/2011 à 00:00, mis à jour le 10/09/2012 à 13:54

Par Les Affaires

Il est souvent tenu pour acquis que la plupart des entrepreneurs créent une entreprise pour s'enrichir. Après des années de recherche sur la performance des PME, nous avons réalisé que cette conception ne semblait pas convenir à tous les entrepreneurs.

Par Josée St-Pierre

Pour tirer cette histoire au clair, nous avons demandé à 650 dirigeants de PME manufacturières du Québec de nous révéler leur conception de la performance. Inédite, cette enquête a permis d'aborder la performance sous divers angles : financier, social et personnel.

L'étude poursuivait un autre but : vérifier si les objectifs organisationnels que se fixent les dirigeants sont cohérents par rapport à leur conception de la performance. Un entrepreneur qui aspire à une très forte croissance tout en privilégiant des objectifs personnels tels que la préservation de son indépendance ou sa qualité de vie risque de mener son entreprise au déséquilibre. Connaître les aspects de la performance qui stimulent l'entrepreneur permet donc d'identifier les meilleures stratégies à adopter pour atteindre les objectifs visés.

Mieux comprendre les entrepreneurs

Cette recherche démontre qu'il existe de multiples facettes à la performance des PME, ce qui engendre des comportements d'affaires très variés, tels que délocaliser des activités pour assurer la croissance de l'entreprise ou redéfinir ses marchés pour préserver des emplois.

Cette étude explique aussi pourquoi environ 70 % des PME seront toujours petites. Cette réalité est universelle : la très grande majorité des dirigeants ne veulent pas faire croître leur entreprise au-delà de ce qui les satisfait personnellement. Cette vision se répercute sur la prise de décision : refuser un projet de croissance qui obligerait la venue d'un partenaire financier, par exemple.

Mieux connaître la diversité de comportement chez les entrepreneurs pourrait permettre aux institutions financières et aux pouvoirs publics d'apporter une aide plus ciblée.

Ces résultats défont aussi quelques mythes. Nous avons découvert qu'il n'existe aucun lien entre le type de performance valorisé et la taille de l'entreprise. Une PME de grande taille qui doit rendre des comptes à ses partenaires financiers peut prioriser une performance sociale. Les dimensions sociales ne sont pas l'apanage des petites entreprises, et les ambitions financières ne sont pas réservées aux plus grandes PME.

Autre hypothèse rejetée : les jeunes dirigeants se préoccupent davantage de l'environnement. Dans les faits, c'est l'inverse. Explication possible : le dirigeant d'une entreprise bien établie dans sa région peut accorder plus de temps aux préoccupations environnementales que le jeune entrepreneur monopolisé par des impératifs immédiats du démarrage.

Ces résultats nous inspirent d'autres questions. Peut-on simultanément valoriser une performance sociale et aspirer à conquérir des marchés étrangers exigeant une performance non négociable ?

Professeure titulaire à l’Université du Québec à Trois-Rivières, Josée St-Pierre est codirectrice de l’Institut de recherche sur les PME. Créé en 1997, cet organisme a pour mission de faire évoluer les connaissances sur les PME, d’aider au développement des entreprises et d'éclairer les gouvernements en matière de politiques publiques. www.uqtr.ca/inrpme

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

8 questions Ă  se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

À la une

Ottawa donne le feu vert au projet d'expansion de l'oléoduc Trans Mountain

Le premier ministre Justin Trudeau donne un autre feu vert au projet d'expansion de l'oléoduc Trans Mountain.

Gare aux faux «influenceurs»

BLOGUE INVITÉ. Un peu comme pour le dopage dans le cyclisme, certains savaient, mais peu ont agi.

Financement participatif: Hardbacon veut obtenir 1,5M$

La start-up Hardbacon lance une campagne de financement participatif pouvant lui rapporter un montant maximal de 1,5M$.