Un groupe d'experts va évaluer les risques financiers liés au climat

Publié le 04/12/2015 à 12:40

Un groupe d'experts va évaluer les risques financiers liés au climat

Publié le 04/12/2015 à 12:40

Par AFP

Le milliardaire américain et ancien maire de New York Michael Bloomberg va prendre la tête d'un groupe d'experts chargé d'évaluer les risques financiers liés au climat pour les entreprises et investisseurs, a annoncé le Conseil de stabilité financière (FSB) vendredi à la COP21.


Cette «task force», comme l'appelle le FSB - lui-même créé après la crise financière de 2008 pour superviser et surveiller les institutions financières internationales- vise à «fournir des informations aux banques, assureurs, investisseurs et actionnaires», selon un communiqué.


Il fera également des recommandations aux entreprises sur la façon dont elles doivent publier leur exposition à ces risques, cela «afin d'aider les acteurs des marchés financiers à comprendre les risques liés au climat», qui «sont appelés à croître à l'avenir», selon Mark Carney, président du FSB et gouverneur de la Banque d'Angleterre, cité dans le communiqué.


Cette annonce intervient alors que de nombreux experts alertent régulièrement sur les énormes conséquences financières d'un réchauffement climatique incontrôlé. Ils pointent notamment le nombre croissant de catastrophes naturelles et leur impact sur les économies.


Leurs inquiétudes avaient trouvé fin septembre un relais de taille en la personne de Mark Carney, qui avait mis en garde contre les risques associés au changement climatique pour la stabilité financière et, à plus long terme pour la «prospérité» du monde.


Pour le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Michael Bloomberg est «le leader idéal» pour diriger la nouvelle «task force», dont la création avait été proposée par le FSB au G20 en novembre.


«Il est capital que les industriels et les investisseurs comprennent les risques que pose le changement climatique, mais aujourd'hui il n'y a pas assez de transparence sur ces risques», estime Michael Bloomberg, dans le communiqué.


Cette «Task force» sera composée au départ de 10 personnes qui d'ici à mars 2016 détailleront ses objectifs précis. Elle pourra à terme regrouper jusqu'à 30 personnes, qui fourniront leurs recommandations d'ici la fin 2016.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Climat : ce qu'il faut faire pour y arriver

21/03/2019 | François Normand

BALADO - Il est minuit moins une pour limiter le réchauffement. Des solutions existent, mais elles sont drastiques.

Les jeunes ont vraiment compris le risque climatique

16/03/2019 | François Normand

ANALYSE - Nous devons réduire de 45% les émissions de GES d'ici 2030 pour éviter un emballement du climat.

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.