600 panneaux publicitaires piratés pour dénoncer les «mensonges» des participants de la COP21

Publié le 30/11/2015 à 12:07

600 panneaux publicitaires piratés pour dénoncer les «mensonges» des participants de la COP21

Publié le 30/11/2015 à 12:07

Par AFP

Les affiches de quelque 600 espaces publicitaires parisiens du groupe JC-Decaux ont été enlevées et remplacées par des messages dénonçant «les mensonges» des grandes entreprises sponsors de la COP21, a annoncé dimanche le mouvement «Brandalism», à l'origine de cette opération.

Cette action a été revendiquée dans un communiqué par ce groupe britannique, dont le nom est une contraction de «brand» (marque) et de vandalisme.

Interrogé par l'AFP, JCDecaux a confirmé cette opération. «600 faces publicitaires (panneaux, ndlr) sont concernées», a indiqué le groupe, précisant que «toutes les fausses affiches seront enlevées dans les heures qui viennent».

Les pubs d'Air France, Engie (ex-GDF Suez) et Dow Chemicals ont ainsi été parodiées, ainsi que plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement - François Hollande, David Cameron, Barack Obama, Angela Merkel et Shinzo Abe - sur des affiches créées par 80 artistes originaires de 19 pays, a précisé Brandalism.

Toutes les entreprises visées, y compris le groupe JC-Decaux, sont des sponsors officiels de la COP21 à laquelle doivent assister lundi au Bourget, près de Paris, quelque 150 chefs d'Etat et de gouvernement.

«Ces entreprises se présentent comme des soutiens de la lutte contre le changement climatique alors que ce sont des pollueurs importants», a déclaré un représentant de "Brandalism", joint par téléphone par l'AFP.

«Elles font comme si elles faisaient partie de la solution alors qu'elles font partie du problème», résume le mouvement dans son communiqué. "Il est plus important que jamais de dénoncer leurs mensonges et de mettre en lumière les enjeux de pouvoir derrière les négociations" de la Conférence de Paris.

«Brandalism» souligne que son action a été menée malgré l'interdiction de tout rassemblement à Paris dans le cadre de l’état d’urgence décrété après les attentats du 13 novembre.

Ce mouvement a déjà organisé deux campagnes de "publicité subversive" dans plusieurs villes britanniques en 2012 et 2014. L'opération parisienne est la plus importante qu'il ait réalisée, et "même la plus importante au monde", a assuré son porte-parole.

 

À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bâtisseur d'une PME, si vous ne voulez pas partir, lisez cela

Il y a 47 minutes | Sylvie Huard

BLOGUE INVITÉ. Donner les rênes de l’entreprise familiale à la relève ne se fait pas en claquant des doigts.

COVID-19: de l'aide pour les start-ups!

08:00 | Jean-François Venne

DÉFI START-UP. Si les gouvernements n'avaient pas aidé les start-ups, nombreuses sont celles qui n'auraient pas survécu.

Voici comment vous inscrire au Défi Start-Up

10:50 | Les Affaires

Pour participer au Défi Start-Up, rien de moins compliqué.