600 panneaux publicitaires piratés pour dénoncer les «mensonges» des participants de la COP21

Publié le 30/11/2015 à 12:07

600 panneaux publicitaires piratés pour dénoncer les «mensonges» des participants de la COP21

Publié le 30/11/2015 à 12:07

Par AFP

Les affiches de quelque 600 espaces publicitaires parisiens du groupe JC-Decaux ont été enlevées et remplacées par des messages dénonçant «les mensonges» des grandes entreprises sponsors de la COP21, a annoncé dimanche le mouvement «Brandalism», à l'origine de cette opération.


Cette action a été revendiquée dans un communiqué par ce groupe britannique, dont le nom est une contraction de «brand» (marque) et de vandalisme.



Interrogé par l'AFP, JCDecaux a confirmé cette opération. «600 faces publicitaires (panneaux, ndlr) sont concernées», a indiqué le groupe, précisant que «toutes les fausses affiches seront enlevées dans les heures qui viennent».


Les pubs d'Air France, Engie (ex-GDF Suez) et Dow Chemicals ont ainsi été parodiées, ainsi que plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement - François Hollande, David Cameron, Barack Obama, Angela Merkel et Shinzo Abe - sur des affiches créées par 80 artistes originaires de 19 pays, a précisé Brandalism.



Toutes les entreprises visées, y compris le groupe JC-Decaux, sont des sponsors officiels de la COP21 à laquelle doivent assister lundi au Bourget, près de Paris, quelque 150 chefs d'Etat et de gouvernement.


«Ces entreprises se présentent comme des soutiens de la lutte contre le changement climatique alors que ce sont des pollueurs importants», a déclaré un représentant de "Brandalism", joint par téléphone par l'AFP.



«Elles font comme si elles faisaient partie de la solution alors qu'elles font partie du problème», résume le mouvement dans son communiqué. "Il est plus important que jamais de dénoncer leurs mensonges et de mettre en lumière les enjeux de pouvoir derrière les négociations" de la Conférence de Paris.



«Brandalism» souligne que son action a été menée malgré l'interdiction de tout rassemblement à Paris dans le cadre de l’état d’urgence décrété après les attentats du 13 novembre.


Ce mouvement a déjà organisé deux campagnes de "publicité subversive" dans plusieurs villes britanniques en 2012 et 2014. L'opération parisienne est la plus importante qu'il ait réalisée, et "même la plus importante au monde", a assuré son porte-parole.


 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

La divulgation financière au secours de la planète

Édition du 28 Janvier 2017 | Robert Dutton

CHRONIQUE. Au moment où le nouveau président Trump continue de prétendre que l'enjeu climatique n'est qu'une ...

Cop22 : après la réflexion, l'heure est à l'action

Édition du 05 Novembre 2016 | Étienne Plamondon Émond

TECHNOLOGIES PROPRES. La 22e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements ...

OPINION Les brèves de la semaine
Édition du 14 Mai 2016 | Les Affaires
Comment l'économie québécoise passe au vert
Édition du 23 Avril 2016 | Marie Lyan
Les brèves de la semaine
Édition du 16 Avril 2016 | Les Affaires

À la une

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.