REER, CELI ou REEI : quoi privilégier?

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Janvier 2016

REER, CELI ou REEI : quoi privilégier?

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Janvier 2016

Par Stéphane Rolland

[Photo : iStock]

REER, CELI ou... REEI. Grâce au régime enregistré d'épargne-invalidité (REEI), les contribuables admissibles au crédit d'impôt pour personnes handicapées (CIPH) ont un troisième outil où accumuler de l'épargne-retraite. Lequel prioriser, s'interroge un lecteur ?


Le REEI n'est pas qu'un instrument destiné aux parents souhaitant assurer l'avenir financier d'un enfant handicapé. Une personne autonome ayant droit au CIPH peut cotiser à son REEI et gérer elle-même les placements qu'il contient. C'est ce que peut faire notre lecteur : un professionnel atteint de surdité qui gagne un salaire annuel de 45 000 $.


Sur ce salaire de 45 000 $, les premiers 1 500 $ d'épargne devraient être destinés au REEI, suggère François Bernier, directeur, techniques de planification avancées à la Financière Sun Life. «S'il cotise 1 500 $ à un REER, ce lecteur fera une économie fiscale d'environ 505 $, calcule le notaire. Le même montant cotisé à un REEI donnera droit à une subvention de 3 500 $. C'est plus généreux.»


Chaque année, les particuliers admissibles ayant un revenu familial de 89 401 $ ou moins ont droit à une subvention annuelle maximale de 3 500 $ pour une cotisation de 1 500 $. Il s'agit d'une subvention de 300 % sur la première tranche de 500 $ et de 200 % sur les 1 000 $ suivants. Avec un revenu familial supérieur à 89 401 $, la subvention maximale est de 100 % sur la première tranche de 1 000 $ jusqu'à un maximum de 1 000 $.


Si vous n'avez pas cotisé au REEI, vous pourriez aller chercher encore plus de subventions, dit M. Bernier. La loi permet un rattrapage des cotisations inutilisées pour les 10 années antérieures. Comme le REEI a été créé en 2008, toutes les années antérieures sont touchées.


Dans les grandes lignes, la cotisation maximale à vie est de 200 000 $. Le particulier est admissible à la subvention annuelle jusqu'à l'année de ses 49 ans. Les cotisations, pour leur part, sont autorisées jusqu'à 59 ans. La subvention maximale qui peut être obtenue par année atteint 10 500 $.


À partir de 60 ans, vous devrez commencer le décaissement progressif du REEI. Vous aurez le choix entre acheter une rente viagère ou décaisser une partie des actifs du compte, selon la formule prévue par le fisc. Les revenus n'ont pas d'impact sur l'admissibilité au Supplément de revenu garanti ou à la pension de la Sécurité de la vieillesse, précise M. Bernier. Le rendement généré à l'intérieur du REEI n'est pas imposé. Lors du décaissement, les subventions et les revenus de placement seront imposés comme un revenu ordinaire.


Suivez Stéphane Rolland sur Twitter @srolland_la


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Rembourser l'hypothèque ou garnir le CELI?

16/01/2019 | Daniel Germain

Une lectrice doute que ce soit plus rentable d'investir un héritage dans un CELI plutôt que de rembourser l'hypothèque.

Fonds négociés en bourse ou fonds communs de placement?

Qu'est-ce qui différencie ces deux vedettes de la saison REER?

À la une

Metro prend le plein contrôle de Première Moisson

Après les Coutu, au tour de la famille Colpron-Fiset de céder les rênes de Première Moisson.

Dans la classe moyenne? Voici pourquoi tu t'appauvris

BALADO - La classe moyenne a glissé de 64 à 61% de la population de l'OCDE depuis 40 ans. Au Canada, c'est 58%.

Débat: les sables bitumineux, un investissement vert?

BLOGUE. Le panel «L'avenir de la finance durable au Canada» a soulevé plusieurs questions. Je les dépose pour réflexion.