Des stratégies muables

Publié le 26/10/2011 à 09:22, mis à jour le 26/10/2011 à 10:20

Des stratégies muables

Publié le 26/10/2011 à 09:22, mis à jour le 26/10/2011 à 10:20

À ses débuts, en 1936, la motoneige a connu un franc succès et créé beaucoup d’enrichissement pour son inventeur. Mais avec les années, la demande pour ce véhicule novateur a atteint un stade de maturité, forçant Bombardier Produits Récréatifs à innover. L’entreprise a donc utilisé son savoir-faire pour développer le roadster Spyder, une moto à trois roues, lancée en 2009.

Eh oui, le stade de développement d’une entreprise va beaucoup influencer les stratégies de création de valeur à employer. Voici trois stades de développement très connus et les façons dont une entreprise privée peut se démarquer.

En démarrage

Quand une entreprise démarre, la priorité de l’entrepreneur est d’obtenir le financement dont il a besoin pour mener à bien son projet.

Pour ce faire, ce dernier doit construire un dossier solide et le présenter à la banque ou aux financeurs. « À ce stade, il est important d’intéresser le capital de risque, note Yvon Couturier, associé chez KPMG, car l’apport des banques est quasi inexistant. »

Pour mettre toutes les chances de son côté, le nouvel entrepreneur doit donc réaliser un énorme travail en amont. Par exemple, il doit s’assurer de viser un marché précis, d’avoir une clientèle. En d’autres mots, il doit réfléchir à la viabilité de son projet dans les moindres détails.

Le nouvel entrepreneur doit aussi savoir s’entourer. « Il ne doit pas rester seul dans son coin, dit M. Couturier. Comme il lui faut parfois protéger son idée, il doit identifier des personnes de confiance (ex. : amis, professionnels) avec qui il pourra échanger. » Aujourd’hui, de nombreux réseaux (ex. Young president organization) sont capables de lui donner des conseils, de l’aider à cheminer ou à monter un dossier de financement.

« Une fois le financement obtenu et les activités lancées, l’entrepreneur doit mettre l’emphase sur la formation, surtout si ses produits ou services sont novateurs », note Yvon Couturier. Ses employés doivent être en mesure de répondre aux attentes du marché.

« Il devra aussi mettre l’accent sur les revenus, dit Jean-Claude Arsenault, associé en financement corporatif/fusion et acquisition chez Samson Bélair/Deloitte & Touche. Il ne doit pas compter uniquement sur la R&D. L’entreprise doit absolument développer des marchés, attirer des clients. »

« Elle doit atteindre le plus rapidement possible un niveau d’autofinancement, ajoute Nicolas Marcoux, directeur des Services conseils en transactions à Montréal de PricewatherhouseCoopers. Elle doit être autosuffisante rapidement. »

À la une

Les entreprises ont un rôle à jouer dans la Journée de la vérité et de la réconciliation

26/09/2023 | Me Ken Rock

EXPERT. C’est en le faisant dans la sincérité que votre entreprise a sa place dans cette journée.

Entrepreneuriat: les Autochtones ne luttent pas à armes égales

17/10/2020 | François Normand

ANALYSE. «J'ai l’impression de circuler sur une route où il n’y pas de sorties», dit un entrepreneur autochtone.

Autochtones Inc.: un marché émergent à l'intérieur du Québec

Édition du 25 Août 2018 | François Normand

Partout au Québec, de jeunes Amérindiens se lancent en affaires. Des capital-risqueurs autochtones les accompagnent ...