Saguenay: Après le bleuet, la camerise

Publié le 19/05/2016 à 09:50

Saguenay: Après le bleuet, la camerise

Publié le 19/05/2016 à 09:50

La camerise, ce petit fruit aux grandes propriétés antioxydantes, est l’une des vedettes montantes du secteur de l’agriculture nordique au Saguenay-Lac-Saint-Jean. L’an dernier, quelque 300 000 des 350 000 nouveaux camérisiers plantés dans la province l’ont été dans la région.


Pour faciliter la mise en marché, cinq producteurs ont créé en 2011 l’entreprise Boréalis Nature Fruit. « Les petits producteurs ont de la difficulté à vendre leur récolte à des conditionneurs, car leur volume est insuffisant, explique André Gagnon, président de Boréalis. Nous achetons leurs fruits et nous les revendons à l’Usine de congélation de Saint-Bruno qui, elle, les vend à des transformateurs du Québec, du Canada et du Japon ».


L’an dernier, Boréalis a livré 10 400 kilos de camerises à l’usine. « D’ici 5 ans, nous atteindrons le million de livres, soit environ 450 000 kilos, car les plants sont plus matures et produisent davantage », prévoit M. Gagnon, qui est aussi président du conseil d’administration de Camerise Québec, l’association qui regroupe les producteurs de camerises. Sa vision ? Créer au Saguenay-Lac-Saint-Jean une industrie de la camerise à l’image de celle du bleuet.


CES GENS QUI FONT UNE RÉGION


Série 2 de 3. Certains entrepreneurs ont un impact important sur leur région en contribuant à revitaliser son économie. Portraits de ces catalyseurs d'énergie locale.


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bombardier est blanchie par l'AMF, avec une mise en garde

Elle n'a relevé aucune infraction dans le programme ayant permis à des cadres de vendre des actions l'an dernier.

À surveiller: Bombardier, Savaria et CGI

09:01 | Gagnon, Jean

Que faire avec les titres de Bombardier, Savaria et CGI? Voici quelques recommandations d'analystes.

Bombardier abaisse ses prévision, le titre chute de 15%

Mis à jour le 25/04/2019 | La Presse Canadienne

Le manque à gagner est principalement du côté de la division de matériel roulant.