Des pratiques mises à jour

Publié le 08/10/2011 à 00:00, mis à jour le 06/10/2011 à 15:49

Des pratiques mises à jour

Publié le 08/10/2011 à 00:00, mis à jour le 06/10/2011 à 15:49

La pratique du génie change. Les outils qui la guident suivent le mouvement. Depuis le 12 mai, les ingénieurs du Québec peuvent consulter en ligne leur nouveau Guide de pratique professionnelle (GPP). On est loin de la version papier élaborée dans les années 1990. En raison de l'évolution rapide de la pratique du génie, le guide a subi une transformation majeure, tant dans sa forme que dans son fond.

Le GPP constitue la référence pour répondre aux besoins des ingénieurs. "C'est un coffre à outils qui permet d'éclairer l'ingénieur sur les meilleures pratiques pour répondre adéquatement à son mandat. La pratique du génie est complexe et vaste. Il faut avoir des règles de base pour tout le monde malgré les différentes spécialités", souligne Maud Cohen, présidente de l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ).

Développement durable et éthique

La version 2011 du guide comporte des nouveautés. "On a ajouté certains éléments dans chacune des sections, comme la notion du développement durable, un incontournable aujourd'hui. Le chapitre "Professionnalisme, éthique et déontologie" était très désuet dans l'ancien guide. On a beaucoup renforcé le message", précise Mme Cohen.

Un chapitre entier est consacré au développement professionnel, à la suite du nouveau règlement en vigueur depuis le 1er avril, qui oblige les ingénieurs membres de l'Ordre à suivre 30 heures de formation sur deux ans. L'ingénieur y trouvera des outils pour planifier son développement professionnel. "On y présente des profils de compétences en fonction de la carrière de l'individu. Il est plus facile pour l'ingénieur de cerner quels types de formation seraient pertinents selon la compétence recherchée", dit Mme Cohen.

Adapté à la réalité du terrain

Josianne Brouillard, agente de formation à l'OIQ, a été mandatée pour concocter le nouveau guide. La première étape a consisté à établir la liste de ce qu'il devait contenir. Des séances de brainstorming avec des membres de l'OIQ ont été organisées dans ce but.

Une fois cette étape franchie, Mme Brouillard a fait appel à 14 ingénieurs provenant de divers secteurs pour mener à bien le projet. "J'ai choisi des ingénieurs d'expérience sur le terrain, qui sont à même de connaître les besoins des ingénieurs", précise-t-elle. Le contenu a ensuite été validé auprès de l'Association des ingénieurs-conseils du Québec et de l'Association des ingénieurs municipaux du Québec.

Accessible en tout temps, le guide, qui comporte cinq chapitres, peut être actualisé et enrichi beaucoup plus facilement par l'ajout de pages et de liens pertinents. "Qu'il soit sur un chantier ou dans son bureau, l'ingénieur peut le consulter facilement. Si on imprimait le guide, il aurait des centaines de pages. Il serait très volumineux à transporter", précise Mme Brouillard.

Plus convivial, le nouveau guide offre également une recherche par mots clés, un index et un lexique pour faciliter la consultation.

800 Nombre de pages du nouveau Guide de pratique professionnelle des ingénieurs.

584

Nombre de dossiers d'enquête actifs au 1er avril 2010 au Bureau du syndic de l'OIQ.

Sujets des demandes d'enquête

Intégrité 40 %

Actes dérogatoires 24 %

Protection du public 19 %

Compétence 9 %

Sceau et signature 5 %

Relation client 3 %

Sources des demandes d'enquête¹

Public 34 %

Confrères 21 %

Internes 20 %

Clients 10 %

Organismes publics 7 %

Autres 6 %

Source : Ordre des ingénieurs du Québec (Rapport annuel 2010-2011) ¹ n = 98

À la une

Arrêtez de jouer à la mascotte!

BLOGUE INVITÉ. Mieux vaut se départir d'employés qui ne sont pas motivés plutôt que trop tenter de leur plaire.

Les opérations de BRP sont suspendues plus de deux jours après une cyberattaque

Il y a 11 minutes | La Presse Canadienne

La société a déclaré que la suspension de ses opérations pourrait retarder certaines transactions.

«Comment remettre à sa place un collègue arrogant?»

MAUDITE JOB! «Un collègue contre souvent mes arguments de manière humiliante. Vite, un truc pour le réprimander!»