Défi «Atteindre des sommets»: Sept leaders en cavale sur le mont Royal

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Mars 2015

Défi «Atteindre des sommets»: Sept leaders en cavale sur le mont Royal

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Mars 2015

Par Julie Cailliau
Bonne humeur en entreprise


Il est 22 h 45 quand les marcheurs gagnent le belvédère glacé. Les petits couples qui admirent la vue s'étonnent à peine de voir ces alpinistes urbains poser pour la photo. Tout sourire, encore !


«Nous sommes des missionnaires de la bonne humeur en entreprise, expliquera plus tard Gilles Barbot. On entend trop souvent : "On ne peut pas toujours bien s'entendre, on n'est pas payé pour bien s'entendre." Sauf que savoir travailler en équipe dans un contexte difficile, c'est ce qui peut amener de la valeur.»


Il faudra près de 1 h 30 pour regagner le point de départ de cette ballade. Les participants ne voient pas le temps passer. Dans la descente, ça réseaute comme dans les meilleurs 5 à 7, et pas besoin d'alcool pour détendre l'atmosphère.


À minuit et demi, le matériel est rangé et chacun rentre se reposer. Brièvement pour Martin Dupuis, de Transport Watson : le valeureux prendra l'avion pour Toronto au petit matin. Le multientrepreneur Christian Bélair, lui, a réussi à dégager son début de matinée le lendemain. Heureusement pour lui, qui vient d'enchaîner plusieurs grosses soirées de travail, dont le lancement du tout nouvel Institut des générations, créé avec quatre autres économistes.


De manière générale, la participation au programme nécessite quelques contorsions dans les agendas déjà très remplis de chacun. En plus des rencontres hebdomadaires, il faut trouver le moment où caser les séances de musculation individuelles.


Malgré tout, personne ne se contente du minimum. Nathalie H. Tremblay, de Marmott Énergies, et Laurent Pieraut, de CS Canada, poursuivent leur entraînement de course à pied. Nathalie courra son premier marathon à Toronto cet automne. Stéphan Parent, des Fêtes de la Nouvelle-France, passe nombre de ses pauses de midi à s'entraîner, généralement avec quelques collègues. Josée St-Onge, de PwC, fait de l'exercice tous les jours. Elle qui travaillait quelque «1 000 heures supplémentaires par année» a pris la décision en janvier de déléguer davantage, de choisir ses batailles et de donner la priorité à sa santé. Le programme renforce sa conviction que c'était la chose à faire. Pierre Marc Tremblay, de Convivia-Pacini, s'entraîne même deux fois par jour. Il compte se libérer de 30 livres ; il en a déjà perdu près de 15.


«Il y a une certaine intégrité de l'entraînement, remarque Gilles Barbot. Ce que j'aime, c'est que ce sont tous des battants. Il n'y a personne qui s'échappe, tout le monde joue le jeu. Ils sont brillants, et ils sont humbles.»


Cet entraînement paie. Le Défi préparatoire a été plus facile que ce que plusieurs redoutaient. Comme quoi, il n'y a rien comme une bonne préparation ; ce qui vaut sur la montagne vaut au bureau. L'appréhension est remplacée par l'optimisme, certains parlent même d'allégresse.


Alors, ce Défi préparatoire, de bon augure pour le défi final ? «Je suis persuadé que les participants pourront intégrer ce qu'on a communiqué avant, répond Gilles Barbot. Certains avaient des dialogues [intérieurs] un peu limitatifs. On les débloque. Si la météo est favorable, je pense qu'on a ce qu'il faut pour faire la traversée.»


Coup d’œil sur le programme


Les Affaires et le Groupe Esprit de corps ont invité sept dirigeants à participer à une expédition sur le mont Washington, du 12 au 14 avril prochain. Il s’agit de :


Christian Bélair, président de Credo ;
Martin Dupuis, président de Transport Watson ;
Stéphan Parent, directeur général et directeur de la programmation des Fêtes de la Nouvelle-France;
Laurent Pieraut, président de CS Canada ;
Josée St-Onge, associée chez PwC ;
Pierre Marc Tremblay, président et chef de l’évolution chez Convivia-Pacini;
Nathalie H. Tremblay, présidente de Marmott Énergies.


Ne manquez pas le compte rendu de leur expérience dans notre numéro du 25 avril.


Cliquez ici pour consulter le dossier Atteindre des sommets


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Fiscalité d'entreprise: la grande distorsion

EXPERT INVITÉ. Certaines dispositions font en sorte que des entrepreneurs peuvent être surimposés.

À la une: spécial 500, la recherche et développement au service de la croissance

Édition du 18 Mai 2019 | Les Affaires

Cette semaine, notre classement des 500 est accompagné d’un dossier sur un des moteurs des entreprises: la R-D.

OPINION Le secret du succès
Édition du 18 Mai 2019 | Olivier Schmouker
À la une: les métiers de demain (matin!)
Édition du 11 Mai 2019 | Les Affaires
À la une: à la conquête du règne végétal
Édition du 04 Mai 2019 | Les Affaires

À la une

Will.i.am investi dans la montréalaise Stradigi AI

Il y a 41 minutes | Martin Jolicoeur

«Nous voulons devenir un acteur majeur de l’industrie mondiale de l’IA», affirme son président.

Bourse: Wall Street, rattrapée par les tensions, baisse

REVUE DES MARCHÉS. Elles se cristallisent actuellement autour du géant chinois des télécoms Huawei.

Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire séance de l'année

15:55 | AFP

Plusieurs statistiques publiées jeudi ont laissé craindre un ralentissement de l’économie mondiale.