G20 YEA 2023: l’importance de l’inclusion et de la diversité dans l’entrepreneuriat

Publié le 11/09/2023 à 19:20

G20 YEA 2023: l’importance de l’inclusion et de la diversité dans l’entrepreneuriat

Publié le 11/09/2023 à 19:20

Par lesaffaires.com

«Je souhaite briser les barrières et favoriser l’émergence d’une société où chaque femme peut s’épanouir et réaliser son potentiel.» - Margarettha Pierre (Photo: Courtoisie)

L’Alliance des jeunes entrepreneur.es du G20 (G20 YEA) est un rendez-vous annuel qui se déroule à la veille du Sommet des leaders. L’édition 2023 a permis de rassembler «des centaines des meilleurs jeunes entrepreneur.es à travers le monde afin d’établir et de faire avancer l’entrepreneuriat de la jeunesse comme moteur de croissance économique, d’innovation, et de changements sociaux», selon Futurpreneur Canada. L’organisme est un des membres fondateurs de l’événement, créant un réseau mondial de plus de 500 000 jeunes entrepreneurs.

Chacun des membres de la délégation québécoise a accepté de répondre à un questionnaire fourni par Les Affaires au sujet de leur expérience lors du Sommet en Inde.

Voici la série de portraits des 10 jeunes entrepreneurs de la délégation québécoise du G20 YEA.

 

Nom: Margarettha Pierre

Âge: 38 ans

Entreprise: KnowMediQ

Domaine d’activité: santé numérique

 

Pour vous, que représente le thème de cette année «Hum» (mot hindi pour «nous») et comment l’appliquez-vous dans votre entreprise?

Le mot «Hum» revêt une signification profonde et personnelle pour moi, en tant qu’entrepreneure de la diversité en santé numérique. Personnellement, je crois beaucoup en l’importance de la diversité et de l’inclusion. Le mot «Hum» symbolise l’unité de toutes les cultures, langues et origines, et la santé est un aspect fondamental de la vie humaine. Notre entreprise s’efforce de briser les barrières et de créer un espace où chaque personne, quelle que soit sa différence, peut avoir accès à des soins personnalisés de santé.

 Le mot «Hum» représente bien plus qu’un simple terme en hindi. C’est une valeur fondamentale qui guide notre travail au quotidien en tant qu’entrepreneure en santé numérique. Nous aspirons à construire un avenir où la diversité est célébrée, où l’inclusion est la norme, et où chaque individu se sent pleinement représenté dans son cheminement vers une vie plus saine et plus épanouissante.

 

Qu’avez-vous appris du savoir-faire indien en matière entrepreneuriale pendant votre séjour?

Au cours de mon expérience au sommet du G20 YEA, j’ai eu l’occasion d’apprécier le riche savoir-faire entrepreneurial de l’Inde, une nation imprégnée d’une culture dynamique d’entreprise. Le G20 YEA, telle une arène internationale, s’est avéré être l’incarnation de la convergence mondiale des esprits novateurs et des créateurs d’opportunités.

J’ai été frappée par l’importance accordée à la diversité et à l’adaptabilité en Inde. Ce pays, témoin d’une multitude de langues, cultures et traditions, a su intégrer harmonieusement cette diversité dans les approches entrepreneuriales, en développant des produits et services adaptés à différents marchés et publics cibles. L’adaptabilité est indéniablement une clé du succès dans cet environnement économique en perpétuelle évolution.

 

Selon vous, quels seront les enjeux principaux spécifiques à votre génération d’entrepreneurs?

En tant que femme noire, les enjeux principaux de ma génération résultent de l’intersection des défis auxquels font face les femmes et la communauté entrepreneuriale racisée.

L’accès aux financements est encore l’un des défis principaux auquel on fait face. J’ai constaté que l’accès aux financements pour mon entreprise peut être plus difficile en raison des disparités persistantes en matière d’investissement. Cela me pousse à rechercher des sources alternatives de financement et à présenter mon projet avec une détermination sans faille.

Mon engagement en faveur de la diversité, de l’innovation et de l’impact positif me positionne comme une force motrice de changement dans le monde des affaires. En persévérant avec audace et en célébrant ma propre unicité, je démontre qu’une entrepreneure noire peut être une force puissante et inspirante pour la société dans son ensemble.

 

Que pensez-vous avoir amené à la cohorte de Futurpreneur 2023?

Mon domaine d’expertise en santé numérique a été une ressource pour aider les autres membres de la cohorte à comprendre les opportunités et les défis dans ce secteur en pleine expansion.

En plus de partager mes connaissances, j’ai réussi à offrir des perspectives uniques sur l’inclusion et la diversité dans l’entrepreneuriat. Mon expérience personnelle a été un exemple inspirant pour montrer l’importance de la représentation de différentes communautés dans le monde des affaires.

Cette expérience au G20 a été une occasion unique de renforcer les liens entre les entrepreneurs canadiens et internationaux, tout en favorisant un esprit d’ouverture et de collaboration pour relever les défis mondiaux de l’entrepreneuriat.

 

Quel sujet discuté lors de votre participation au G20 YEA 2023 a-t-il le plus attiré votre attention et pourquoi?

La conversation qui a le plus captivé mon attention fut celle que j’ai eue avec Mme Shivani Kumar. Nous avons abordé les obstacles auxquels les femmes entrepreneures font face en Inde, ainsi que les avancées en faveur de leur émancipation dans le milieu du travail et de l’entrepreneuriat.

Je suis convaincue que des échanges et des partenariats internationaux comme celui-ci peuvent être des catalyseurs de changement positif, en ouvrant des horizons pour un avenir plus inclusif et prospère. Grâce à cette conversation enrichissante, je suis plus que jamais engagée à contribuer activement à l’essor des femmes entrepreneures. Je souhaite briser les barrières et favoriser l’émergence d’une société où chaque femme peut s’épanouir et réaliser son potentiel.

Sur le même sujet

À la une

Dollarama offre 2,5 M$ pour régler une action collective liée aux écofrais

Il y a 44 minutes | La Presse Canadienne

Une audience devant la Cour supérieure du Québec se tiendra le 9 avril au palais de justice de Montréal.

Aucune indication de l’abolition de la TVQ pour le budget, dit l’IDU

Mis à jour il y a 54 minutes | Charles Poulin

À un mois du dévoilement du budget provincial, les signes ne pointent pas vers l'adoption de cette mesure.

Il n’y a plus de permis d’exploitation pétrolière et gazière extracôtière en C.-B.

Il y a 22 minutes | La Presse Canadienne

L’abandon des permis remplit une condition de l’engagement du fédéral envers une initiative de conservation marine.