La Sun Life cesse d'offrir certains produits aux É.-U.

Publié le 12/12/2011 à 07:55, mis à jour le 12/12/2011 à 07:56

La Sun Life cesse d'offrir certains produits aux É.-U.

Publié le 12/12/2011 à 07:55, mis à jour le 12/12/2011 à 07:56

Par

Photo : Bloomberg

La Financière Sun Life adopte une nouvelle statégie aux États-Unis.


L'entreprises canadienne de services financiers cessera d'offrir en souscription ses produits de rente à capital variable et d'assurance-vie individuelle destinés au marché américain le 30 décembre.


Le président et chef de la direction, Dean A. Connor, l'a annoncé à l'issue d'un examen stratégique des activités de la compagnie.


Cette décision a été prise en raison des caractéristiques défavorables que présentent ces produits sur le plan économique.


La Financière Sun Life assure que la décision n'aura aucune incidence sur les clients existants et sur leurs contrats.


Aux États-Unis, elle entend maintenant concentrer ses efforts sur l'augmentation des ventes dans le secteur de l'assurance collective et sur l'expansion de sa présence sur le marché en pleine croissance des garanties facultatives.


Elle continuera également de soutenir la croissance de sa filiale de gestion de placements, qui jouit d'une forte présence aux États-Unis et qui gère un actif de plus de 250 milliards $ US à l'échelle mondiale.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.