Coup d'oeil sur les plans des autres papetières

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Mai 2014

Coup d'oeil sur les plans des autres papetières

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Mai 2014

[Photo : Bloomberg]

Les papetières Kruger, Papiers forestiers Résolu et Cascades sont à pied d’œuvre pour se réinventer. Découvrez quelles cartes elles ont dans leur jeu.

Cliquex ici pour consulter le dossier «pâtes et papiers» de Les Affaires 500

Cliquez ici pour consulter les articles de Les Affaires 500

KRUGER

« Kruger a l'art de sortir un lapin de son chapeau. Elle a du flair et c'est une championne de l'innovation. Elle a été, par exemple, la première à se lancer dans le désencrage. » - Luc Bouthillier, professeur au Département des sciences du bois et de la forêt de l'Université Laval

Du carton au vin rouge

Bien diversifiée, Kruger a pu résister aux crises des années 2000 (la crise structurelle du début des années 2000 et la crise plus conjoncturelle de la fin de la décennie), grâce à une présence dans :

- les cartons et les emballages ;

- les produits forestiers ;

- l'énergie ;

- les vins et les spiritueux !

Des cendres à rentabiliser : Substituer 20 % du ciment utilisé par les fabricants de béton par des cendres volantes issues de la cogénération, c'est l'innovation récemment développée par Kruger pour valoriser ses rejets.

43,1 M$ dans la cellulose : Kruger a décidé en décembre 2013 d'investir 43,1 M$ pour produire cinq tonnes de filaments de cellulose par jour.

Profiter du vent : Un parc de 44 éoliennes inauguré en 2013 en Montérégie génère 100 mégawatts par an à un coût de 10 à 11 cents le kilowattheure.

 

********************************************

PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU

« Nous avons décidé de rester dans le domaine que nous connaissons bien, celui des pâtes, des papiers et du bois, et de nous diversifier avec des partenaires qui connaissent bien leur domaine. » - Karl Blackburn, directeur principal, affaires publiques et relations gouvernementales

Rien ne se perd...

Après avoir évité la faillite en 2010, l'ancienne AbitibiBowater met l'accent sur le contrôle serré des coûts, le développement de nouveaux produits pouvant être élaborés dans ses propres installations, et surtout, la récupération maximale de sa production.

45 000 tonnes de granules à chauffage sortiront d'une nouvelle usine actuellement en construction à Thunder Bay, en Ontario, afin de valoriser les résidus du bois.

Chauffer des serres : Avec les rejets thermiques de son usine de Saint-Félicien, au Lac St-Jean, Produits Forestiers Résolu alimentera en énergie un vaste complexe serricole, les Serres Toundra, dans lequel la société détient une participation de 40 %.

80 km de poutrelles sont fabriqués tous les jours à partir de résidus de bois lamellés-collés, puis joints avec du contreplaqué de panneaux gaufrés. Ces poutrelles sont utilisées dans les planchers de constructions résidentielles.

********************************************

CASCADES

« Nous travaillons à comprendre ce dont les gens ont besoin et nous innovons pour répondre à cette demande. Aujourd'hui, 6 % de nos ventes viennent de nouvelles idées et de nouveaux produits. » - Mario Plourde, président et chef de la direction depuis mai 2013

Axer sur la valeur ajoutée

Spécialiste du recyclage depuis sa fondation il y a 50 ans, Cascades s'est orientée sur les deux secteurs les plus porteurs à ses yeux, soit :

- l'emballage (74 % du chiffre d'affaires) ;

- les papiers tissus (26 % du chiffre d'affaires).

Une usine flambant neuve : À l'été 2013, Cascades a inauguré une usine d'une valeur de 430 millions de dollars dans l'État de New York. Développée par sa division Norampac avec d'autres partenaires, Greenpac Mill fabrique des cartons-caisses faits à 100 % de fibres recyclées.

Cascades mise sur :

- des produits à valeur ajoutée tels qu'un essuie-mains antibactérien en fibres recyclées, qui laisse les mains aseptisées pendant 30minutes.

- des emballages en carton destinés à la restauration rapide qui sont recyclables grâce à une barrière repulpable, capable à la fois de résister aux aliments liquides et de se dissoudre dans l'eau lors du recyclage.

400 M$ : investis chaque année en recherche et développement

 

Cliquex ici pour consulter le dossier «pâtes et papiers» de Les Affaires 500

Cliquez ici pour consulter les articles de Les Affaires 500

À la une

Le capteur infaillible de LeddarTech

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. LeddarTech s’apprête à prendre d’assaut le marché mondial des voitures...

Le PACME profite à Edgenda

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. Le Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME) annoncé...

Optel veut géolocaliser la pandémie

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. Le Groupe Optel lutte contre la pandémie à sa manière.