Industries Mailhot: L'innovateur

Publié le 28/05/2010 à 13:51, mis à jour le 06/06/2011 à 11:31

Industries Mailhot: L'innovateur

Publié le 28/05/2010 à 13:51, mis à jour le 06/06/2011 à 11:31

Yvan Morin, président Industries Mailhot. Photo: Gilles Delisle

Lorsqu'Yvan Morin a repris les rênes d'Industries Mailhot en 1982, il ne connaissait pas grand-chose aux vérins hydrauliques. Ce qui ne l'a pas empêché de remettre sur les rails cette PME de Terrebonne, insolvable à l'époque.

Non seulement le nouvel entrepreneur a-t-il insufflé un nouveau souffle à sa PME, mais il a réussi à marquer toute une industrie !

L'audace a joué un rôle prépondérant dans le redressement de la PME. " On a commencé à se développer à partir du moment où l'on a dépassé nos complexes et regardé au-delà des frontières ", explique simplement M. Morin. " En 1989, on a ouvert une succursale en Ontario, puis l'année suivante, un centre de distribution aux États-Unis. "

La véritable clé de la réussite a toutefois été d'investir dans l'innovation. " En 1988, on a décidé de sortir des sentiers battus en développant une technologie découverte en Europe : la nitruration en bain de sel ", explique le chef d'entreprise. Les tiges des vérins étaient traditionnellement recouvertes de chrome, un métal toxique et cancérigène. En délaissant ce métal et en soumettant les pièces à un traitement thermochimique dans un bain de sel, le produit devient ainsi résistant à la corrosion et à l'usure.

" On a beaucoup expérimenté et investi en recherche et développement, explique M. Morin. Aujourd'hui, le seul procédé valable dans l'industrie de l'hydraulique, c'est la nitruration. Et nous sommes les seuls à l'avoir développée et contrôlée. "

Le pari était risqué et rien n'assurait la réussite de ces démarches. " Les 50 premiers produits ont tous été défectueux. Ça a été un désastre, admet-il. Il a fallu persister, chercher et, finalement, cela nous a permis d'aller plus loin. "

Au sens propre, la PME est également allée plus loin. En 1993, elle ouvre une succursale au Mexique et inaugure une nouvelle usine en 2009. Industries Mailhot est aujourd'hui le seul fabricant de vérins de ce pays, ce qui lui permet de desservir l'Amérique du Sud. La prochaine étape sera le marché européen.

Tout en continuité

Les projets d'avenir d'Industries Mailhot feront la belle part à l'innovation qui, depuis 2008, a permis une petite révolution dans le secteur des vérins hydrauliques.

En investissant dans le procédé de nitruration, l'objectif était de prolonger la vie des vérins. Cela a constitué le germe d'une réflexion plus globale qui a mené Yvan Morin et son équipe sur le sentier de l'écoconception. Progressivement, l'idée de récupérer et de réusiner les vérins s'est imposée

" Les produits concurrents sont jetés après usage, mais nous sommes maintenant capable de donner une deuxième vie à l'acier ", indique l'entrepreneur. " On a donc ouvert une usine à Lachenaie afin de mettre les mécanismes en place pour que, d'ici trois ans, on puisse reprendre les vérins chez nos clients et leur en fournir d'autres en bon état ". Ainsi, l'entreprise de fabrication deviendra un fournisseur de service.

Cette innovation est d'autant plus chère à M. Morin que l'environnement représente une réelle préoccupation pour lui, tout comme l'engagement social. " Une société, c'est un citoyen corporatif. Et en tant que citoyen, elle doit oeuvrer dans son milieu de façon ordonnée et responsable, et avoir un rôle social ", explique-t-il.

Et parce qu'Yvan Morin pense à " l'âme de l'entreprise ", il tient à rester au Québec. " Les entreprises qui réussiront seront fondées sur le savoir, la technologie et les gens, dit-il. Une partie de nos activités peut se faire un peu partout, mais le savoir-faire et la technologie resteront toujours au Québec, car ce sont des Québécois qui les ont développés et ce sont eux qui les possèdent. "


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street rattrapée par l'inquiétude liée à la COVID

Mis à jour à 16:42 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS.

Titres en action: Samsung Electronics, TC Énergie

Mis à jour à 10:59 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Le taux de chômage canadien devrait plafonner à 11% au 2e trimestre

Selon l'OCDE, il devrait dépasser le taux atteint pendant la crise financière.