Force d'attraction

Publié le 20/10/2012 à 00:00, mis à jour le 12/11/2012 à 09:24

Force d'attraction

Publié le 20/10/2012 à 00:00, mis à jour le 12/11/2012 à 09:24

Capital humain

Chez InterSources, une équipe de psychologues du travail et de conseillers en développement organisationnel, Josée Blondin a bâti ses affaires autour des enjeux de rétention et d'attraction de la main-d'oeuvre. La dirigeante prodigue ses conseils aux PME en mal de ressources qualifiées et fidèles. Le capital humain est pour elle la première richesse d'une entreprise. «On ne peut pas penser uniquement à la production. Ce qui est à la base de nos PME, ce sont les individus qui les composent. Si une entreprise ne se démarque pas par son capital humain, c'est celle d'à côté qui prendra le marché.» Une fois additionnés, les frais afférents au départ d'un employé peuvent atteindre jusqu'à six fois son salaire, estime Josée Blondin. Investir dans le capital humain est donc à long terme une stratégie rentable pour l'entreprise.

Annie Maurice, de Pixi Studio, l'a parfaitement compris. «La qualité et le talent des gens que nous parvenons à recruter sont nos plus grandes ressources», explique-t-elle. Face à la concurrence féroce des géants montréalais de l'animation 3D, la PME a mis l'accent sur le concept d'«employeur de choix», autrement dit, sur des conditions de travail optimales. Inévitables horaires souples, mais aussi, engagement dans la planification stratégique, le programme de commissions, la formation continue, l'assurance collective... Avec pour effet de combler autant Alain Blanchette, père de famille, qu'Émélie Simard, qui n'a pas d'enfant. Le premier arrive au bureau à 5 h 30, sa collègue, le soir. Alain bénéficie par ailleurs d'un horaire aménagé qui lui permet d'enseigner, Émélie se voit confier des responsabilités administratives. «Nous, nous gérons l'entreprise, mais eux, ils y travaillent, dit Annie Maurice. Nous essayons donc de toucher à ce qui est motivant pour tous.» Un salaire plus élevé pourrait-il les débaucher ? «Non, assure Émélie Simard, j'ai ici des avantages dont je ne bénéficierais pas dans un grand studio.»

En effet, David l'a emporté sur Goliath. L'atout d'une PME réside dans la souplesse que lui confère sa taille. Et la réussite de cette approche commence dès l'embauche. Julie Hubert dirige un verger et emploie 130 personnes au plus fort de la période de la cueillette des pommes. «On se trompe quand on engage trop vite. C'est plus payant de prendre le temps d'embaucher correctement. Il faut aussi tester le savoir-être des candidats. Une tâche, ça peut s'apprendre. Une bonne attitude, c'est plus difficile.» Mission, vision et valeurs de l'entreprise : trois sphères qui, si elles sont clairement définies, aideront les recruteurs à trouver le personnel qui restera. Non sans investir les moyens nécessaires, toutefois, affirme Steve Couture. Pendant qu'il élaborait sa politique de ressources humaines, il ne se consacrait pas au développement d'affaires. Aujourd'hui, avec un taux de roulement fortement diminué - tout comme chez les autres entreprises citées - il sait qu'il en ressort gagnant.

À la une

L'investissement de Québec dans l'A220 pique encore du nez

L’investissement effectué par Québec dans l'A220 vaut environ cinq fois moins que ce qui a été allongé.

À surveiller: Drone Delivery Canada, Bombardier, Palantir

Que faire avec Drone Delivery Canada, Bombardier et Palantir? Voici quelques recommandations d’analystes.

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais: