Entreprise cherche entreprise

Publié le 20/10/2012 à 00:00, mis à jour le 22/10/2012 à 14:28

Entreprise cherche entreprise

Publié le 20/10/2012 à 00:00, mis à jour le 22/10/2012 à 14:28

Ça se passe sur le Web

Située dans l'arrondissement de Saint-Laurent, ClickTouch America, une PME qui compte 50 employés, conçoit des panneaux de contrôle. Sa clientèle : les fabricants d'appareils, partout en Amérique du Nord. Son président, Robert DeRepentigny, a lui aussi bien compris la puissance du marketing de contenu. Tout comme IMS, le site de ClickTouch America brille par son aspect complet.

Mieux, l'entreprise a carrément choisi de ne pas avoir de vendeurs itinérants. «Nous ne faisons pas d'autre marketing que sur le site Internet, et l'an dernier, nous avons enregistré des ventes de cinq millions de dollars», dit-il avec fierté.

Il y a une autre raison pour laquelle une entreprise B2B ne devrait pas épargner les efforts pour enrichir son site Internet. Cette raison, c'est Google.

«Un site qui n'a pas bougé depuis cinq ans a très peu de chances d'apparaître lors d'une recherche sur Google», dit Louis Durocher, d'Orénoque interactif.

C'est simple : plus un site compte de pages, plus la variété des mots qu'il contient est grande... autant de mots que les clients potentiels pourraient taper dans Google !

«C'est la force de la "longue traîne" (long tail), poursuit Louis Durocher. Les requêtes très pointues, lorsqu'on les accumule, représentent plus de requêtes que quelques mots-clés généraux.»

Pour ClickTouch America, la recette a été gagnante... et beaucoup moins coûteuse qu'une équipe de vente. «Je pourrais avoir deux ou trois représentants, explique Robert DeRepentigny. À la place, j'ai un site qui me coûte 20 000 dollars pour trois ans, 1 000 dollars par mois environ pour le référencement et 5 000 dollars par an pour des mises à jour. Et c'est ce site qui fait tout le démarchage de nouveaux clients.»

À la une

Amazon annonce l'ouverture de nouvelles installations au Québec

Les cinq nouvelles installations seront partagées entre Coteau-du-Lac, Laval et Montréal.

Non au «je, me, moi...» en entrepreneuriat

Il y a 22 minutes | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Rien ne me déçoit plus d’un entrepreneur qui souhaite à tout prix réussir, mais qui ne fait que demander.

Lion livrera 60 autobus scolaires électriques à Autobus Séguin

Ce serait la plus importante commande du genre en Amérique du Nord selon l'entreprise.