Comment ont-ils fait ça: Stephen Authier, ASDR Industries

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Octobre 2014

Comment ont-ils fait ça: Stephen Authier, ASDR Industries

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Octobre 2014

Par Dominique Froment

Stephen Authier, Président, ASDR Industries [Photo: Martin Flamand]

Stephen Authier, Président, ASDR Industries

Rang dans les 300 : 162

Croissance du nombre d'employés : 43 %

Il y a quelques années, ASDR a eu du flair quand elle a lancé un service clés en main dans les secteurs minier et forestier : conception, fabrication, installation, etc. «Ça commence à rapporter», lance Stephen Authier, qui emploie une petite armée d'une centaine d'ingénieurs à Malartic, au nord du 48e parallèle.

«Nous gérons pour le compte de Goldcorp la moitié du plus grand projet privé du Québec, la mine d'or Éléonor, à la Baie-James, précise le président. Nous nous chargeons des infrastructures souterraines, alors que SNC-Lavalin gère la portion usine de ce projet de 1,8 milliard de dollars.»

La croissance d'ASDR en 2013 vient aussi de l'acquisition de Terratube, qui complète sa division environnement. Cette PME de 15 employés située à Saint-Romuald, près de Québec, se spécialise dans le pompage et la déshydratation des boues dans le secteur municipal.

L'année 2014 avait commencé plus lentement pour ASDR, mais les choses se sont replacées depuis, de sorte que Stephen Authier prévoit une autre bonne année en 2015.

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.