Comment ont-ils fait ça: Stephen Authier, ASDR Industries

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Octobre 2014

Comment ont-ils fait ça: Stephen Authier, ASDR Industries

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Octobre 2014

Par Dominique Froment

Stephen Authier, Président, ASDR Industries [Photo: Martin Flamand]

Stephen Authier, Président, ASDR Industries

Rang dans les 300 : 162

Croissance du nombre d'employés : 43 %

Il y a quelques années, ASDR a eu du flair quand elle a lancé un service clés en main dans les secteurs minier et forestier : conception, fabrication, installation, etc. «Ça commence à rapporter», lance Stephen Authier, qui emploie une petite armée d'une centaine d'ingénieurs à Malartic, au nord du 48e parallèle.

«Nous gérons pour le compte de Goldcorp la moitié du plus grand projet privé du Québec, la mine d'or Éléonor, à la Baie-James, précise le président. Nous nous chargeons des infrastructures souterraines, alors que SNC-Lavalin gère la portion usine de ce projet de 1,8 milliard de dollars.»

La croissance d'ASDR en 2013 vient aussi de l'acquisition de Terratube, qui complète sa division environnement. Cette PME de 15 employés située à Saint-Romuald, près de Québec, se spécialise dans le pompage et la déshydratation des boues dans le secteur municipal.

L'année 2014 avait commencé plus lentement pour ASDR, mais les choses se sont replacées depuis, de sorte que Stephen Authier prévoit une autre bonne année en 2015.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street avance, Apple et Microsoft en forme

Mis à jour à 17:38 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La hausse du secteur technologique et de plusieurs de ses grands noms a soutenu Wall Street.

Titres en action: Ferrari, Bausch Health (Valeant), HSBC, Suzuki

Mis à jour à 10:51 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les centres de congrès veulent profiter des nouvelles règles

Depuis lundi, Québec permet aux centres de congrès d’accueillir un maximum de 250 personnes sous leur toit.