Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Six actions américaines performantes à acheter maintenant

Morningstar|22 mars 2024

Six actions américaines performantes à acheter maintenant

(Photo: 123RF)

Quiconque a investi dans Equitrans Midstream (ETRN) — l’une des plus grandes sociétés de gazoducs aux États-Unis — à la même époque l’année dernière a bénéficié d’un rendement total impressionnant de près de 80% depuis. Et il n’est pas trop tard pour participer : le prix de l’action est encore inférieur à la juste valeur estimée par Morningstar.

La bonne nouvelle pour les investisseurs est qu’Equitrans n’est pas la seule action américaine sous-évaluée à avoir enregistré des gains importants.

 

Trouver des actions bon marché et performantes

Nous avons passé au crible les actions américaines couvertes par les analystes de Morningstar pour trouver celles qui ont enregistré les meilleures performances au cours des 12 derniers mois. Cette liste a ensuite été filtrée pour trouver les actions cotées 4 ou 5 étoiles par Morningstar, ce qui signifie qu’elles se négocient à des prix inférieurs à leur juste valeur estimée. Nous avons ensuite sélectionné six avoirs :

• Equitrans Midstream (ETRN)

• Lyft (LYFT)

• Crispr Therapeutics (CRSP)

• Wayfair (W)

• Carnival (CCL)

• Macerich (MAC)

 

Cotes de bastille économique pour les actions sous-évaluées les plus performantes

Parmi ces six sociétés, les analystes de Morningstar considèrent que trois d’entre elles ont une bastille économique élevée, c’est-à-dire qu’elles disposent d’avantages concurrentiels durables. Les entreprises dotées d’une bastille économique modérée devraient conserver leurs avantages pendant au moins 10 ans, tandis que celles dotées d’une bastille économique élevée devraient conserver leurs avantages pendant plus de 20 ans. Les actions sous-évaluées ont un long historique de surperformance. Les analystes de Morningstar estiment que pour obtenir des résultats optimaux à long terme, les investisseurs ont tout intérêt à prendre en compte les caractéristiques des entreprises en même temps que leurs valorisations.

Voici un examen plus approfondi de ces six valeurs, ainsi que l’avis des analystes de Morningstar sur leurs perspectives.

 

Equitrans Midstream

• Estimation de la juste valeur : 15,00 $US

• Cote Morningstar : 4 étoiles

• Cote de bastille économique Morningstar : modérée

• Cote d’incertitude Morningstar : Élevée

• Rendement en dividendes prévisionnel : 5,6%

«Equitrans est engagé dans des discussions sur des transactions stratégiques avec des tiers. Nous pensons qu’une acquisition par Williams WMB ou Energy Transfer ET serait probablement la plus judicieuse d’un point de vue stratégique et financier, compte tenu du chevauchement des réseaux d’actifs. Nous continuons de penser qu’Equitrans est sous-évaluée et nous prévoyons de maintenir notre estimation de la juste valeur de 15 $US et notre bastille économique modérée, de sorte qu’une transaction pourrait fournir un moyen rapide d’atteindre notre objectif d’évaluation. Le moment est bien choisi pour une tierce partie, puisque le pipeline de Mountain Valley devrait entrer en service d’ici le 31 mai, étant donné qu’il est essentiellement sans risque. Bien que l’état d’avancement des négociations ne soit pas clair, nous pensons qu’une acquisition est judicieuse pour les deux parties. Equitrans prévoit de détenir 49% du gazoduc par l’intermédiaire d’une filiale et d’en être l’exploitant ; sa participation au capital a augmenté récemment, car elle a financé les derniers dépassements.»

Cliquer sur suivant pour Lyft

Lyft

• Estimation de la juste valeur : 25,00 $US

• Cote Morningstar : 4 étoiles

• Cote de bastille économique Morningstar : Modérée

• Cote d’incertitude Morningstar : Très élevée

• Rendement en dividendes prévisionnel : 0%

«Lyft est en passe de devenir un guichet unique pour le transport à la demande. Elle a exploité les marchés du partage de vélos et de scooters, qui, selon nous, représenteront plus de 12 milliards de dollars américains (G$US) d’ici 2029, avec une croissance annuelle de 7%. Lyft semble également s’engager de manière agressive sur la voie des véhicules autonomes, car elle comprend que ces derniers peuvent l’aider à accroître ses marges. En l’absence de chauffeurs, l’entreprise pourrait comptabiliser une plus grande part du prix de la course en tant que revenu net. Contrairement à Uber UBER, Lyft ne se concentre pas sur le transport de nourriture ou la logistique. Nous apprécions le fait qu’elle se concentre relativement peu sur le transport de personnes, mais nous notons qu’Uber a un avantage grâce à son démarrage plus précoce, à sa part de marché plus importante et à un effet de réseau plus fort. En outre, contrairement à Uber, le manque de diversification des revenus de Lyft n’atténuera pas l’impact de chocs exogènes tels que le covid-19.»

«Nous pensons que Lyft pourrait avoir besoin d’acquérir des utilisateurs de manière plus agressive en baissant ses prix. Cependant, nous ne pensons pas que cela sonne le glas de la rentabilité future. Par rapport à Uber, Lyft a moins de passagers sur sa plateforme et moins de trajets effectués parce qu’elle se concentre principalement sur le marché américain. Cependant, elle pourrait être en mesure d’éviter certains obstacles sur la voie de la rentabilité selon les PCGR, y compris ceux liés à la réglementation internationale qui pourraient nécessiter des coûts supplémentaires.»

 

Cliquer sur suivant pour Crispr Therapeutics

Crispr Therapeutics

• Estimation de la juste valeur : 119,00 $US

• Cote Morningstar : 4 étoiles

• Cote de bastille économique Morningstar : Aucune

• Cote d’incertitude Morningstar : Très élevée

• Rendement en dividendes prévisionnel : 0%

«Nous prévoyons que 2024 sera une année charnière, car Crispr déploie des efforts de commercialisation pour Casgevy, qui a été approuvé aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Arabie Saoudite et à Bahreïn. Nous pensons que le prix de vente élevé de Casgevy et l’importance des besoins médicaux non satisfaits pour le traitement de la drépanocytose et de la bêta-thalassémie dépendante des transfusions l’aideront à devenir un médicament à succès, générant plus d’un milliard de dollars américains de ventes totales par an d’ici 2025. Vertex recevra 60% et Crispr 40% des bénéfices de Casgevy dans le cadre de leur accord.»

 

Cliquer sur suivant pour Wayfair

Wayfair

• Estimation de la juste valeur : 97,00 $US

• Cote Morningstar : 4 étoiles

• Cote de bastille économique Morningstar : Aucune

• Cote d’incertitude Morningstar : Très élevée

• Rendement en dividendes prévisionnel : 0%

«Bien qu’opérant dans un secteur en proie à des taux d’intérêt élevés et à une stagnation du chiffre d’affaires de l’immobilier, Wayfair continue d’enregistrer des ventes de base constantes et d’améliorer sa rentabilité. Alors que les ventes désaisonnalisées de meubles et d’articles d’ameublement ont baissé en moyenne de 6% au quatrième trimestre, Wayfair a pu enregistrer des ventes stables 3,1 G$US, ce qui indique qu’elle prend des parts de marché. De plus, même sans croissance des ventes, le profil des dépenses de Wayfair continue de s’améliorer. Les efforts de réduction de la main-d’œuvre depuis la mi-2022 ont contribué à abaisser le ratio d’exploitation, de technologie et d’administration du quatrième trimestre d’environ 200 points de base, à 19,2% du chiffre d’affaires. Mais la capacité à manipuler les prix pour protéger la marge brute a également aidé Wayfair à gagner, ce qui s’est traduit par une hausse de 150 points de base. En conséquence, Wayfair a imprimé sa troisième marge trimestrielle BAIIA positive consécutive, démontrant sa capacité à générer de la rentabilité même dans des conditions macroéconomiques faibles.»

Cliquer sur suivant pour Carnival

Carnival

• Estimation de la juste valeur : 27,50 $US

• Cote Morningstar : 5 étoiles

• Cote de bastille économique Morningstar : Modérée

• Cote d’incertitude Morningstar : Élevée

• Rendement du dividende à terme : 0%

«Carnival reste la plus grande entreprise du secteur des croisières, avec neuf marques mondiales et 92 navires à la fin de l’exercice 2023. Le marché mondial des croisières a toujours été sous-pénétré, offrant aux compagnies de croisières une opportunité de demande à long terme. En outre, le repositionnement et le déploiement de navires vers des régions à croissance plus rapide et sous-représentées comme l’Asie-Pacifique ont permis d’équilibrer l’offre dans des régions à forte capacité comme les Caraïbes et la Méditerranée avant la pandémie. L’entreprise peut à nouveau utiliser cette stratégie pour optimiser la tarification à terme. Étant donné que le profil de la demande européenne est récemment revenu à des niveaux normalisés, nous pensons que tout converge en vue d’une amélioration de la performance économique de Carnival.

Cliquer sur suivant pour Macerich

Macerich

• Estimation de la juste valeur : 25,00 $US

• Cote Morningstar : 4 étoiles

• Cote de bastille économique Morningstar : Aucune

• Cote d’incertitude Morningstar : Élevée

• Rendement du dividende à terme : 4,07%

“Macerich a publié des résultats pour le quatrième trimestre relativement conformes à nos attentes, ce qui nous conforte dans notre estimation de la juste valeur de 25 $US. L’occupation totale s’est améliorée de 10 points de base séquentiellement à 93,5%, au-dessus de notre estimation de 93,1%. Les marges de relocation ont été très élevées (17,2%) au quatrième trimestre, bien au-delà de notre estimation selon laquelle les nouveaux loyers sont supérieurs de 5,5% aux loyers en cours d’expiration. Par conséquent, le loyer de base moyen a augmenté de 2,6% au quatrième trimestre, ce qui est un résultat relativement solide pour la société, et le revenu d’exploitation net des magasins comparables a augmenté de 3,0%. Macerich a déclaré des fonds d’exploitation dilués de 0,56 $US par action pour le trimestre, un sou de mieux que notre estimation de 0,55 $US et trois cents de mieux que le chiffre de 0,53 $US que la société a déclaré au quatrième trimestre de 2022.”

“Les échéances de la dette à court terme ont été l’une des plus grandes préoccupations du marché pour Macerich, et la société a résolu une grande partie de ce problème en décembre et en janvier. Au cours de ces deux mois, Macerich a émis 534 millions de dollars américains (M$US) de nouvelles dettes à un taux d’intérêt moyen de 6,5%, a vendu sa part de One Westside pour 175 M$US, puis a utilisé le produit de la vente pour rembourser environ 670 M$US de dettes à la part de la société, à un taux d’intérêt moyen pondéré d’environ 5,5%. Par la suite, Macerich n’a plus qu’une dette de 396 M$US à sa charge, qui arrivera à échéance en 2024. Bien que toute nouvelle émission soit susceptible de se faire à un taux plus élevé que le taux d’intérêt arrivant à échéance, nous pensons que la direction ne devrait pas avoir de problème pour remplacer les dettes arrivant à échéance à court terme par de nouvelles émissions au fur et à mesure qu’elles arrivent à échéance.”