Wall Street remonte la pente

Publié le 05/10/2011 à 11:39, mis à jour le 05/10/2011 à 11:54

Wall Street remonte la pente

Publié le 05/10/2011 à 11:39, mis à jour le 05/10/2011 à 11:54

Par AFP

La Bourse de New York montait mercredi en matinée après un début de séance hésitant, stimulée par la bonne tenue des places européennes et des indicateurs aux Etats-Unis: le Dow Jones gagnait 0,44% et le Nasdaq 0,96%.

Vers 15H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average progressait de 47,38 points à 10.856,09 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 23,03 points à 2.427,85 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 prenait 0,58% (6,51 points) à 1.130,46 points.

Mardi, Wall Street avait fortement rebondi en fin de séance, emmenée par les banques: le Dow Jones avait gagné 1,44%, le Nasdaq 2,95% et le S&P 500 2,25%.

En léger repli à l'ouverture mercredi, les indices new-yorkais ont lentement remonté la pente.

"Le marché reste incertain face à la situation économique et à la situation en Europe. Il ne montre donc pas de direction claire", a indiqué Andrew Fitzpatrick, de Hinsdale Associates.

"Le marché va probablement rester en mode d'attente" avant la publication des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis vendredi, et "d'ici là, les informations en provenance d'Europe auront une influence", a-t-il poursuivi.

En attendant les statistiques officielles du chômage, les indicateurs publiés mercredi aux Etats-Unis ont dépassé les attentes.

Selon le cabinet ADP, le secteur privé américain a créé 91.000 emplois en septembre, soit deux fois plus qu'anticipé par les analystes.

L'indice ISM d'activité dans les services, à 53%, a révélé un léger ralentissement de la croissance de ce secteur, mais ressort légèrement meilleur que prévu. Point noir: la composante mesurant l'emploi indique que les entreprises ont détruit plus d'emplois qu'elle n'en ont créé pour la première fois depuis août 2010.

Pour autant, "rien dans cet indicateur n'indique que l'économie est en train de tomber en récession", ont souligné les analystes de RDQ Economics.

En Europe, la chancelière allemande Angela Merkel a jugé "justifié" de recapitaliser les banques européennes qui en ont besoin, soulignant que son pays était prêt à le faire "si nécessaire", lors d'un point presse à Bruxelles.

Les places boursières européennes évoluaient en forte hausse, profitant des déclarations du Commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, qui avaient déjà soutenu Wall Street mardi en fin de journée. Il a indiqué que les dirigeants de la zone euro envisageaient clairement un plan coordonné pour renflouer les établissements bancaire

Sur le front des valeurs, Bank of New York Mellon chutait de 2,76% à 18,30 dollars. L'Etat de New York a porté plainte contre l'établissement pour avoir surfacturé des transactions effectuées sur les marchés des changes et souhaite récupérer près de deux milliards de dollars.

Le groupe agrochimique Monsanto bondissait de 3,00% à 65,15 dollars malgré l'annonce d'une perte trimestrielle, qui reste cependant moins élevée qu'anticipé.

Home Depot cédait 0,25% à 32,39 dollars, les analystes de Goldman Sachs abaissant leur recommandation sur le titre du spécialiste du bricolage à "neutre".

Ces analystes ont en revanche confirmé qu'ils conseillaient d'acheter Apple (-0,14% à 371,97 dollars), au lendemain de la présentation de la nouvelle génération du téléphone multifonctions iPhone. Selon eux, l'appareil apporte des améliorations "assez importantes".

Le fabricant du téléphone BlackBerry, le canadien Research in Motion, s'envolait de 12,64% à 23,67 dollars. Le quotidien britannique The Independent évoque "des rumeurs" d'un possible rachat du groupe par le britannique Vodafone.

Le marché obligataire baissait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 1,888% contre 1,781% mardi soir et celui à 30 ans à 2,869% contre 2,767% la veille.

 

PLUS : Bourse: Toronto dans le vert

À la une

Mission accomplie pour Brian Hannasch

Édition du 07 Décembre 2019 | Pierre ThĂ©roux

PDG DE L’ANNÉE – GRANDE ENTREPRISE. Brian Hannasch peut dire mission accomplie.

Couche-Tard, un prétendant «sérieux» et «crédible», dit l'australienne Caltex

La société n'a pas eu de réponse de la part de Couche-Tard depuis l'annonce du rejet de l'offre, mardi.

Bourse: Wall Street quasi-stable Ă  la clĂ´ture, scrutant le front commercial

09:35 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. « Le chemin a été assez cahoteux cette semaine ».