Wall Street n'est pas convaincue par le G20

Publié le 04/11/2011 à 12:45, mis à jour le 04/11/2011 à 12:58

Wall Street n'est pas convaincue par le G20

Publié le 04/11/2011 à 12:45, mis à jour le 04/11/2011 à 12:58

Par AFP
En Grèce, le ministre des Finances Evangélos Vénizélos a officialisé la décision d'Athènes de renoncer à son projet de référendum sur ce plan, qui prévoit l'abandon par les banques d'une partie de la dette du pays.

Mais le gouvernement devait se soumettre vendredi soir à un vote de confiance au Parlement, en pleine crise politique.

"L'un des facteurs essentiels de cette semaine volatile, l'appel au référendum sur le plan de sauvetage, a disparu, mais l'incertitude persiste sur l'avenir du pays au sein de la zone euro et celui du Premier ministre Georges Papandréou", a estimé Karee Venema, de Schaeffer's Investment.

Du côté des valeurs, la séance était marquée par l'entrée sur le Nasdaq du site de bonnes affaires Groupon, qui s'envolait de 38,35% à 27,67 dollars. L'opération permet à la société de lever 700 millions de dollars et la valorise plus de 12 milliards de dollars.

L'assureur AIG chutait de 4,63% à 23,49 dollars. Il a publié une perte trimestrielle de 4,1 milliards de dollars, plus forte qu'anticipé. Le réseau social LinkedIn, qui a également enregistré des pertes et va mettre de nouvelles actions sur le marché, plongeait de 8,15% à 80,37 dollars.

La chaîne de cafés Starbucks (+7,34% à 44,44 dollars) a annoncé des ventes trimestrielles record, une augmentation de son dividende et des rachats de ses propres actions.

AMD abandonnait 1,75% à 5,63 dollars. Le fabricant de microprocesseurs AMD va supprimer 10% de ses effectifs mondiaux, soit environ 1.400 postes, dans le cadre d'une restructuration destinée à réduire les coûts.

Pepsico perdait 1,59% à 61,80 dollars. Le groupe d'alimentation a conclu une "alliance stratégique" avec le groupe Tingyi Holding, l'un des grands de l'alimentation en Chine.

Les indices boursiers Standard & Poor's et Dow Jones vont être réunis au sein d'une société de gestion unique, contrôlée par l'éditeur américain McGraw-Hill (+0,29% à 42,17 dollars). L'opérateur de marché Chicago Mercantile Exchange (+0,11% à 268,85 dollars), qui contrôle actuellement les indices Dow Jones, détiendra 24,4% de la société.

Le marché obligataire évoluait sans grand changement. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'établissait à 2,054% contre 2,066% jeudi soir, et celui à 30 ans à 3,118% contre 3,119% la veille.

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.