Bourse: Wall Street inquiète, Dollarama grimpe

Publié le 25/03/2015 à 10:08, mis à jour le 25/03/2015 à 16:57

Bourse: Wall Street inquiète, Dollarama grimpe

Publié le 25/03/2015 à 10:08, mis à jour le 25/03/2015 à 16:57

Wall Street a fini la séance en forte baisse mercredi, commençant à s'inquiéter d'un ralentissement de l'activité américaine après de mauvais chiffres sur les commandes de biens durables.

À Toronto, l'indice S&P/TSX a terminé la journée sur une baisse de 151,89 points, ou 1,01%, à 14 929,37 points.

À New York, le S&P 500 a reculé de 30,45 points, ou 1,46%, à 2 061,05 points. Le Dow Jones a plongé de 292,6 points, ou 1,62%, à 17 718,54 points et le Nasdaq a chuté de 118,21 points, ou 2,37%, à 4 876,52 points.

Le prix du baril de pétrole pour livraison en mai a pris 1,70 dollar à 49,21 dollars à la clôture sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), se rapprochant du seuil des 50 dollars sous lequel il était passé une quinzaine de jours plus tôt.

À Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a gagné 1,37 dollar à 56,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Parmi les titres en action, Dollarama (Tor., DOL) a bondi de 2,71% à 68,10$, après avoir dévoilé un bénéfice supérieur aux prévisions et relevé son dividende trimestriel.

Bombardier (Tor., BBD.B) a grimpé de 2,41% à 2,54$.

EXFO (Tor., EXF) a avancé de 0,17$ ou 3,71% à 4,75$ après avoir dévoilé des résultats partagés.

Kraft (Nasdaq, KRFT) a progressé de 35,61% à 83,17$, après avoir accepté de fusionner avec Heinz.

PLUS:
À surveiller: Exfo, Lumenpulse et Dollarama

Troisième séance de suite dans le rouge pour Wall Street

C'est la troisième journée de suite que Wall Street finit dans le rouge, à l'issue d'une séance qui avait commencé une nouvelle fois dans l'indécision. 

Les investisseurs ont semblé prêter une attention particulière aux données gouvernementales sur les commandes de bien durables, qui ont contre toute attente reculé de 1,4% en février, plombées par le secteur des transports. 

Ce mauvais chiffre a conduit les économistes de Barclays à raboter d'un dixième de point leur prévision de croissance du produit intérieur brut pour le deuxième trimestre, à 1,2%. 

Pour Peter Cardillo, chez Rockwell Global Capital, ces chiffres ne sont qu'un signe avant-coureur de la correction qui pourrait intervenir lorsque les entreprises publieront de mauvais résultats trimestriels, le mois prochain. 

Pour le moment, «on a des prises de bénéfices» en préparation de la fin du trimestre, mais «le marché continue à évoluer dans des marges étroites», a-t-il dit. 

«Tout pourrait se dégrader, au fur et à mesure qu'on avancera en avril, et le marché va probablement subir une correction de 8% à 10%», a-t-il assuré. «Pour le moment nous sommes dans un modèle attentiste» provisoire, estime-t-il. 

En tout état de cause, le marché fait clairement une pause, après avoir frôlé de nouveaux records la semaine dernière. 

Pour Patrick O'Hare, chez Briefing.com, «le problème n'est pas tant qu'il y ait un intérêt concerté à vendre, mais qu'il y a de la réticence à injecter de l'argent supplémentaire dans ce marché». 

En outre les investisseurs américains n'ont guère pu être encouragés par les principales Bourses européennes, qui ont également fini la journée en baisse en dépit de l'embellie du moral des entrepreneurs allemands. 

Le marché obligataire a baissé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans est monté à 1,925%, contre 1,866% mardi soir, et celui à 30 ans s'est établi à 2,507%, contre 2,456% précédemment.

À la une

Quels sont les détaillants qui vous font sentir en sécurité?

Peu d’entre eux auraient pourtant fait preuve de réelle innovation dans leur façon de s’approprier les consignes.

Bourse: comment s'inspirer des plus grands investisseurs de l'histoire

BALADO. François Rochon commente les philosophies de Philip Fisher, Peter Lynch, Benjamin Graham et Warren Buffett.

À surveiller: Banque Nationale, Saputo, Stingray

Que faire avec les titres de Banque Nationale, Saputo et Stingray? Voici quelques recommandations d’analystes.