Sur LesAffaires.com cette semaine: Jean Coutu, Exfo et Colabor

Publié le 06/10/2013 à 23:16, mis à jour le 06/10/2013 à 23:43

Sur LesAffaires.com cette semaine: Jean Coutu, Exfo et Colabor

Publié le 06/10/2013 à 23:16, mis à jour le 06/10/2013 à 23:43

Par Yannick Clérouin

Jean Coutu devrait afficher une faible croissance à son deuxième trimestre.

Les investisseurs sont demeurés relativement impassibles face à la paralysie de l’État américain au cours de la dernière semaine, comme le démontre le faible recul des indices (le Dow Jones a cédé 1,2% et le S&P 500, 0,7%. Le Nasdaq a pris 0,7%).

La vapeur pourrait toutefois se renverser rapidement. L’entêtement de politiciens radicaux pourrait entraîner des conséquences fâcheuses pour les marchés financiers dans leur ensemble.

Sur le front des entreprises, Groupe Jean Coutu est particulièrement à suivre.

La chaîne de pharmacies va dévoiler ses résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2014 mercredi.

La croissance du détaillant de Longueuil s’annonce relativement faible. Vishald Shreedar, de la Financière Banque Nationale, prévoit un bénéfice net de 52,6 M$, soit une hausse de 5,2% sur le même trimestre de l’an dernier.

Par action, M. Shreedar vise un profit de 0,25$, tout comme l’ensemble des analystes. Ce serait une hausse de 8,7% par rapport au même trimestre de l’an dernier. Le bénéfice par action est rehaussé par les rachats d’actions que Jean Coutu effectue.

L’analyste de la Financière prévoit par ailleurs une croissance de 0,5% des ventes comparables, soit celles des établissements ouverts depuis un an, comparativement à une croissance de 2,6% l’an dernier à la même période.

Les revenus totaux devraient pour leur part croître de 2,8% à 677,2 M$, grâce entre autres à la croissance des produits génériques maisons de marque Pro Doc et aux améliorations apportées à la section avant des magasins. La pénétration accrue des médicaments génériques (toutes marques confondues) qui se vendent à prix moindres que les médicaments d’origine nuit cependant à la croissance des revenus, note M. Shreedar.

Le bilan du détaillant est solide. La société possède près de 500M$ de liquidités nettes, qui lui permettent de réaliser une acquisition, racheter une quantité importante d’actions ou de relever son dividende. Il sera intéressant d’entendre les commentaires de la direction à propos de sa situation financière.

Surprise positive d’Exfo?

À la une

Bourse: cinq entreprises technologiques qui offrent un bon potentiel de croissance

BALADO. Les entreprises Cognizant, CGI, Converge, Quisitive et Alithya offrent un bon potentiel, dit Vincent Fournier.

Le CELI d'Étienne Charest: un emprunt et de l'audace

Il y a 59 minutes | Jean Décary

PLEINS FEUX SUR MON CELI. En mars 2020, Étienne Charest a emprunté pour investir dans son CELI.

Les gestionnaires sont surreprésentés parmi les travailleurs épuisés

RHÉVEIL-MATIN. Ils ont 70% plus de chance que les non-gestionnaires à se sentir en état de crise.