Sévère correction sur les marchés nord-américains

Publié le 22/01/2010 à 16:23

Sévère correction sur les marchés nord-américains

Publié le 22/01/2010 à 16:23

Par Olivier Schmouker

Ben Bernanke rechigne à collaborer à une enquête. Photo : Bloomberg.

La semaine boursière a été marquée en Amérique du Nord par une forte correction. Le marché canadien a enregistré un recul global de 2,6%, et celui de nos voisins du Sud, de 4,5%.

Plusieurs facteurs expliquent ces baisses massives. «Il est clair que l'économie en feu de la Chine suscite de multiples inquiétudes, et que nombre d'investisseurs aimeraient qu'un coup de frein soit donné, notamment en matière de prêts», dit Charles Huot, directeur général, actions institutionnelles, de BMO Marchés des capitaux.

De fait, une question agite les économistes du monde entier, ces temps-ci: «Va-t-on bientôt assister à l'éclatement d'une bulle chinoise?», en particulier dans le secteur immobilier. Les experts de la Banque mondiale et ceux du Fonds monétaire international (FMI), entre autres, divergent sur ce point.

C'est que l'économie chinoise tourne plus vite que prévu (le PIB a progressé de 10,7% rien qu'en décembre dernier!), et tout le monde s'attend à voir les prix à la consommation suivre le mouvement sous peu. L'inflation chinoise a d'ailleurs progressé de 1,9% en décembre dernier, selon le Bureau national de statistique. Et personne ne sait si le premier ministre Wen Jiabao sera en mesure de la contrôler...

Incertitudes politiques

Vendredi, les marchés nord-américains ont dégringolé dans l'après-midi, à la suite notamment de l’incertitude entourant la reconduction de Ben Bernanke à la tête de la Réserve fédérale.

À 16h, le S&P/TSX de la Bourse de Toronto a régressé de 125 points, à 11 343 points. À Wall Street, le Dow Jones a perdu 217 points, à 10 173 points, le Nasdaq 60 points, à 2 205 points, et le S&P500 25 points, à 1 092 points.

Ainsi, le Sénat américain tarde à voter un nouveau mandat de quatre années pour M. Bernanke au poste de président de la Fed, ce qui crée quelques inquiétudes auprès des investisseurs. Son mandat actuel expire à la fin de janvier. Passé cette date, Donald Kohn, l’actuel vice-président de la Fed, serait provisoirement désigné à ce poste, et M. Bernanke deviendrait simple conseiller de la Banque centrale américaine.

Pourquoi les sénateurs trainent-ils ainsi des pieds? Parce que plusieurs d’entre eux ne sont pas satisfaits du travail de M. Bernanke durant la crise financière qui a plongé le pays dans une des pires récessions de son histoire. Et plus encore s’interrogent sur son intervention personnelle dans le plan de sauvetage de l’assureur AIG, dont plusieurs zones d’ombre demeurent, d’autant plus que M. Bernanke ne semble collaborer à l’enquête en cours que contraint et forcé…

Ces inquiétudes sont accrues par un autre dossier politique : la volonté affichée de Barack Obama de limiter la taille des grandes banques américaines ainsi que leur capacité à prendre des risques financiers. Une volonté politique soutenue par Tim Geithner, le secrétaire au Trésor, qui a demandé au Congrès de valider les réformes exigées par le président américain. Et ce, même si M. Geithner a indiqué en coulisse qu’il craignait que ces mesures présidentielles nuisent gravement à la compétitivité internationale des grandes banques américaines…

«À cela s'ajoute le fait qu'un Républicain anti-Wall Street vient d'être élu au Massachussets, ce qui renforce les pressions politiques sur les grandes institutions bancaires américaines», indique M. Huot.

L'or sous les 1 100 dollars américains

Vendredi en fin de journée, l'once d'or a perdu au Nymex 11 dollars, à 1 092 dollars américains.

De son côté, le baril de pétrole brut diminuait de près de 2 dollars, à 74,20 dollars américains.

Quant à la devise canadienne, elle s'échangeait contre 94,50 cents américains. 

 

À la une

Le capteur infaillible de LeddarTech

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. LeddarTech s’apprête à prendre d’assaut le marché mondial des voitures...

Le PACME profite à Edgenda

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. Le Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME) annoncé...

Optel veut géolocaliser la pandémie

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. Le Groupe Optel lutte contre la pandémie à sa manière.