Bourse: meilleure séance de la semaine pour le TSX

Publié le 19/07/2018 à 09:30, mis à jour le 19/07/2018 à 17:09

Bourse: meilleure séance de la semaine pour le TSX

Publié le 19/07/2018 à 09:30, mis à jour le 19/07/2018 à 17:09

[Photo: Getty Images]

Les secteurs de l'industrie et des technologies de l'information ont permis à l'indice de référence de la Bourse de Toronto de clôturer en hausse jeudi, pendant que les marchés américains perdaient quelques plumes. La Bourse de New York a terminé dans le rouge jeudi dans un marché engrangeant quelques profits après plusieurs séances encourageantes et accueillant fraîchement les résultats de plusieurs entreprises phares.


Le S&P/TSX de la Bourse de Toronto a progressé de 65,61 points, soit 0,40%, pour atteindre 16 543,01, son plus fort gain en pourcentage depuis le 12 juillet.


À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 134,79 points à 25 064,50 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a rendu 11,13 points à 2804,49 points. L'indice composé du Nasdaq a cédé 29,14 points à 7825,30 points.


Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 75,44 cents US, en baisse de 0,29 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.


À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a grimpé de 49 cents US à 68,24 $ US le baril, tandis que celui de l'or a reculé de 3,90 $ US à 1224 $ US l'once. Le prix du cuivre a plongé de 6 cents US à 2,70 $ US la livre.


En tête de l'indice torontois, TransCanada Corp, en hausse de 5,4%, Guyana Goldfields Inc, en hausse de 4,8%, et BlackBerry Ltd, en hausse de 4,3%.


Les actions à la traîne étaient First Quantum Minerals Ltd, en baisse de 7,5%, Parex Resources Inc, en baisse de 5,5%, et Aphria Inc, en baisse de 4,6%.


Les actions les plus négociées en volume étaient Bombardier Inc, Aurora Cannabis Inc et Enbridge Inc.


Contexte


La séance a été marquée jeudi par le repli, après la diffusion de leurs résultats trimestriels, de l'émetteur de cartes de crédit American Express (-2,73%) et de l'assureur Travelers (-3,71%), deux membres du Dow Jones, ainsi que du producteur d'aluminium Alcoa (-13,34%) et du site de ventes en ligne eBay (-10,12%).


La performance du géant de l'informatique IBM, également membre du Dow Jones, a en revanche été bien accueillie (+3,27%). le groupe a confirmé mercredi soir le redressement de son activité, en enregistrant une hausse de ses revenus trimestriels, la troisième d'affilée, et en maintenant son objectif financier annuel.


"Dans son ensemble, le marché a fait bien mieux qu'attendu" depuis le début de la saison des résultats, a relevé Sam Stovall de CFRA.


Cette performance est à mettre au crédit selon lui de "la capacité des directions des entreprises à mieux aiguiller les attentes des analystes", des "importants programmes de rachats d'actions" et de "la bonne tenue de l'économie". "La grande question semble être de déterminer la solidité de la croissance au 2e trimestre, de savoir si le PIB va atteindre les 4%, voire même les dépasser", a-t-il noté. 


Dans ce contexte, les grands indices de Wall Street "ont beaucoup progressé en peu de temps, les laissant vulnérables à un peu de prises de bénéfices", a estimé Patrick O'Hare de Briefing en soulignant que le Nasdaq avait déjà progressé de 4,6% depuis le début du mois, le Dow Jones de 3,8% et le S&P 500 de 3,6%. 


Par ailleurs, "les investisseurs digèrent une nouvelle salve d'incertitudes sur le commerce mondial" alors que "le président Trump a réitéré (mercredi) ses menaces de taxes douanières de 20% à 25% sur les constructeurs automobiles européens si le bloc économique n'abaisse pas ses propres taxes douanières sur toute une série de produits américains", ont relevé les analystes de Wells Fargo.


Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a aussi prévenu jeudi que l'opposition massive aux taxes américaines sur les voitures n'empêchera pas les Etats-Unis de les imposer si elles sont considérées comme légitimes pour protéger la sécurité nationale. 


Le marché obligataire se détendait: le rendement sur la dette américaine à 10 ans baissait vers 20H30 GMT à 2,833%, contre 2,869% mercredi à la clôture, et celui à 30 ans à 2,958%, contre 2,986% la veille.


Les indicateurs du jour étaient encourageants.


Sur le front de l'emploi, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage au Etats-Unis sont tombées au plus bas depuis décembre 1969 dans un nouveau signe de la bonne santé du marché du travail aux Etats-Unis.


La croissance de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie a rebondi en juillet davantage que ne l'escomptaient les analystes, selon l'indice de l'antenne locale de la Réserve fédérale (Fed).


 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

18/05/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À la une

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.