Réveille-matin : la Grèce et la dette américaine coulent les marchés

Publié le 25/07/2011 à 07:20, mis à jour le 25/07/2011 à 07:28

Réveille-matin : la Grèce et la dette américaine coulent les marchés

Publié le 25/07/2011 à 07:20, mis à jour le 25/07/2011 à 07:28

Par Mathieu Lavallée

Les marchés boursiers internationaux se retrouvent dans le rouge lundi, alors que les négociations ont achoppé vendredi à Washington sur le relèvement du plafond de la dette américaine et que peu de progrès ont été réalisés pendant cette fin de semaine.

Aussi, Moody's a retranché trois niveaux à la note de crédit de la Grèce, la faisant passer de Caa1 à Ca, soit un niveau au dessus du défaut de paiement.

Les marchés asiatiques, les premiers à ouvrir la semaine, ont reculé avant même que Moody's n'abaisse la note de crédit de la Grèce. Tokyo a terminé la séance avec un repli de 0,83 %, et Hong Kong a lâché 0,68 %. Shanghai pour sa part a lourdement chuté, perdait presque 3 %.

En Europe, les indices reculent plus modestement à la mi-séance. Londres glisse de 0,2 %, Paris se replie de 0,47 % et Francfort perd 0,28 %.

Vers 7h, la situation n'est pas plus rose en Amérique du Nord, alors que les contrats à terme (futures) des indices des bourses de New York et Toronto sont dans le rouge.

À New York, le S&P 500 recule de presque 1 %, ou 12,5 points, à 1 330 points. Le Dow Jones chute de 0,75 %, ou 95 points, à 12 526 points, et le Nasdaq perd 0,63 %, ou 15,25 points, à 2 413 points.

À Toronto, le S&P/TSX 60 baisse de 2,3points, à 765 points.

L'or pendant ce temps atteint de nouveaux sommets, reprenant son rôle de valeur refuge. À 7h30, il est en hausse de 16 $ US, à presque 1 %, à 1 617 $ US l'once. Le baril de pétrole pour sa part coule de 0,95 %, ou 96 cents US, à 98,91 $ US.

PLUS :

Bourse : Caterpillar freine New York

Notre section sur la revue des marchés boursiers

Actualité

Après l'arrêt des négociations entre républicains et démocrates vendredi, peu de progrès ont été réalisés au courant de la fin de semaine pour relever le plafond de la dette des États-Unis. En plus d'un désaccord sur une hausse des impôts et le montant des dépenses gouvernementales à réduire, les deux partis et la Maison Blanche n'arrivent pas à s'entendre entre l'adoption d'un plan à court terme (privilégié par les républicains) et à long terme (privilégié par les démocrates). Dans l'intervalle, chaque parti prépare son plan, alors que l'échéance du 2 août approche.

Moody's a retranché trois niveaux à la note de crédit de la Grèce, la faisant passer de Caa1 à Ca, soit un niveau au dessus du défaut de paiement. La manœuvre était attendue des autorités européennes, après l'adoption d'un second plan de sauvetage la semaine dernière qui permet le renouvellement d'une partie de la dette d'Athènes à des conditions plus favorables grâce à la participation des banques privées. Notamment, l'agence Fitch avait rapidement indiqué que tout renouvellement de la dette à des conditions moins avantageuses pour les ayants droits de la dette grecque serait considéré comme un défaut restreint.

Résultats

La saison des résultats continue ce lundi, quoique le nombre de sociétés publiant leurs résultats sera un peu moins élevé ce lundi. Voici les quelques compagnies que nous vous proposons de surveiller au Canada et aux États-Unis, avec les prévisions des analystes quant au bénéfice par action.

Au Canada :

- Chemin de fer Canadien National (après la fermeture des marchés) : bénéfice par action de 1,25 $.

Aux États-Unis :

- Netflix (après la fermeture des marchés): bénéfice par action de 1,12 $ US.

- Texas Instruments (après la fermeture des marchés) : bénéfice par action de 53,3 cents US.

- Kimberley Clark : bénéfice par action de 1,14 $ US.

- Six Flags (qui exploite La Ronde à Montréal) : bénéfice par action de 38,7 cents US.

À la une

Négociations à TVA: un lock-out n'est pas à exclure, dit PKP

Les pourparlers entre la direction et le syndicat se déroulent actuellement en présence d’un médiateur.

Télécom: «Ça devient encore plus concurrentiel», note le patron de Québecor

Québecor a dévoilé jeudi des résultats inférieurs aux attentes des analystes.

Hausses de bénéfices pour Québecor, au 4T de 2023 et pour l'exercice

Le conseil d’administration a déclaré mercredi un dividende trimestriel de 0,325 $ par action.