Les marchés: la morosité domine

Publié le 09/12/2008 à 00:00

Les marchés: la morosité domine

Publié le 09/12/2008 à 00:00

Ainsi, à 13h30, le TSX, qui avait démarré dans le rouge, est passé très brièvement au vert avant de terminer en baisse de 2,09% à 8388 points.

C'est le secteur des financières qui accuse le plus de baisse, (chute de 5,35%) alors que les secteurs cycliques de l'énergie et des matériaux se sont maintenus.

«La Banque du Canada table sur une récession, qui est de mauvaise augure pour les bénéfices des banques. De plus, la levée de capitaux de la RBC a un effet dilutif sur son titre et les investisseurs craignent que les autres banques devront en faire autant», explique Éric Simard, premier vice-président et associé chez Demers Valeurs Mobilières.

Aux États-Unis, la révision à la baisse des prévisions de profits de Fedex a miné le moral des investisseurs et les indices plongent dans le rouge ne donnant pas suite à deux journées consécutives de hausses.

Le Dow Jones perd 2,72% à 8691 points, le S&P500 perd 2,31% à 888 points. Le Nasdaq est en baisse de 1,55% à 1547 points.

À la clôture, le FTSE de Londres a gagné 1,89%. À Paris, le CAC 40 a pris 1,55% pendant que le DAX allemand a avancé de 1,34%.

En Asie, l’indice de Nikkei de Tokyo n'était qu'en légère hausse de 0,80%. De son côté, l’indice Hang Seng de Hong Kong a clôturé en baisse de 1,94% et le Xinhua chinois avait perdu 2,45%.

Le pétrole a terminé la journée en baisse de 1,64 dollars américains pour atteindre 42,14 dollars américains le baril. Le prix de l’or a été relativement stable terminant la journée en hausse de 4,90 dollars à 774 dollars américains l’once.

Le dollar canadien a aussi perdu de la vigueur. Il est retombé à 79,11 cents américains, soit une perte de 66 cents, sous l'effet de la baisse de 75 points de base du taux d'intérêt de la Banque du Canada.

À la une

Sail ferme six magasins, 500 emplois touchés

Il y a 38 minutes | La Presse Canadienne

Sail Plein Air ferme entre autres ses quatre établissements Sportium au Québec.

Au tour de Sail de se protéger de ses créanciers

C'est au tour des enseignes Sail et Sportium de se placer à l’abri de leurs créanciers.

RĂ©compense de 50M$US pour un lanceur d'alerte

Il y a 53 minutes | AFP

La SEC n'a pas dévoilé le nom de l'entreprise visée afin de protéger l'identité du lanceur d'alerte.