Les marchés : semaine déprimante à Toronto

Publié le 05/09/2008 à 00:00

Les marchés : semaine déprimante à Toronto

Publié le 05/09/2008 à 00:00

Par Dominique Lemoine

«La semaine a été extrêmement éprouvante pour les marchés boursiers canadiens, avec un déclin de pratiquement 8% en quatre jours», soutient Charles Huot, directeur général actions institutionnelles chez BMO Marchés des capitaux.



Il attribue ce mouvement à une certaine panique entourant la bulle des commodités.



«Avec la bulle dans le secteur des commodités, les gens sont à prendre des profits et gardent les positions en marché monétaire ou en cash plutôt que de les réinvestir dans d’autres secteurs de l’économie», explique-t-il.



Le sentiment de panique touche donc à son avis tous les secteurs.



Le TSX est toutefois revenu en territoire positif en après-midi vendredi, alors que des investisseurs ont tenté de tirer profit des aubaines de la semaine.



L'indice S&P/TSX a finalement gagné 2,27 points à 12 816,42.



À New York, le Dow Jones a gagné 32,72 points à 11 220,96. Le Nasdaq a perdu 3,16 points à 2 255,88 et le S&P 500 a pris 5,48 points à 1 242,31.



La devise canadienne s'est appréciée de 0,39 cent américaine à 93,89 cents. Le prix du baril de pétrole brut à New York a diminué de 1,66 dollars américains pour se situer à 106,23 dollars.  



La tendance était à la baisse sur les places boursières de Londres, Paris, Francfort, Hong Kong et Tokyo.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Il y a 57 minutes | LesAffaires.com et AFP

«Le revirement d'humeur observé ces derniers jours a été assez remarquable.»

Titres en action: Amazon, Google, T-Mobile/Sprint...

Mis à jour il y a 43 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Leaders, savez-vous pourquoi vos employés font la baboune?

BLOGUE. C'est que certains de leurs besoins vitaux sont insatisfaits chez vous, selon une Ă©tude LĂ©ger...