Les marchés : le temps d'une pause

Publié le 05/05/2009 à 00:00

Les marchés : le temps d'une pause

Publié le 05/05/2009 à 00:00

Un marché qui oscille entre le positif et le négatif sans trouver de tendance et des volumes très faibles reflètent l’attentisme des investisseurs.

«Les marchés sont dans l’attente des résultats des tests de stress sur les banques américaines et il n’est pas surprenant que les investisseurs soient prudents», pense Stephen Gauthier, stratège et gestionnaire de portefeuille senior chez Demers Valeurs Mobilières.

Ces tests de stress conduits sur les 19 plus grandes banques américaines et dont les résultats seront rendus publics jeudi après-midi. Selon le Wall Street Journal, une dizaine de banques seront invitées à lever du capital.

Stephen Gauthier note que les marchés ont tendance à percevoir de manière positive les nouvelles en ce moment, notamment l’indice ISM sur la production manufacturière qui est plus fort qu’attendu.

À Toronto, le TSX qui était en territoire légèrement négatif pendant la majeure partie de la journée est revenu au vert à la clôture. Il termine en hausse de 19 points, soit 0,19% à 9889 points. Les secteurs de l’énergie et des métaux sont en recul alors que les financières sont reparties à la hausse.

À New York, le Dow Jones perdait 0,19% à 8410 points. Le S&P500 reculait de 0,38% à 904 points et le Nasdaq perdait 0,54% à 1754 points.

En Europe, le FTSE de Londres, qui avait pâti lundi, rattrapait son retard et prenait 2,21% pour atteindre 4337 points. Mais le Dax allemand était en recul de 1,01% à 4853 points. Le Cac40 de Paris perdait aussi 0,40% à 3225 points.

En Asie, la bourse de Hong Kong ne grimpe que faiblement de 0,30% à 16 430 points. Celle de Shanghai gagne 0,35% à 7515 points, alors que la bourse de Tokyo était fermée.

Sur le marché des matières premières, le pétrole était en léger recul. Il perdait 63 cents pour retomber à 53,92 dollars américains le baril.

Mais les investisseurs continuent de miser sur l’or qui grimpe de 2,10 dollars à 904,30 dollars américains l’once.

La journée a aussi vu une nouvelle appréciation du dollar canadien qui passe à 85,08 cents américains, soit son plus haut niveau depuis le début de 2009.

À la une

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...

Mission accomplie pour Brian Hannasch

Édition du 07 Décembre 2019 | Pierre ThĂ©roux

PDG DE L’ANNÉE – GRANDE ENTREPRISE. Brian Hannasch peut dire mission accomplie.