Les marchés : la récession en ligne de mire

Publié le 15/10/2008 à 00:00

Les marchés : la récession en ligne de mire

Publié le 15/10/2008 à 00:00

Ce sont les craintes de ralentissement généralisé de l’activité économique qui minent le moral des investisseurs et qui ont causé une nouvelle journée de baisse généralisée des indices boursiers.

Le TSX recule de 6,4% à 9 323 points, perdant ainsi la majorité de ses gains précédents. Le Dow Jones glisse de 7,9% à 8 577 points, le S&P500 lâche ainsi 9% à 907 points, le Nasdaq perd 8,5% à 1 628 points. Il s'agit d'une nouvelle journée noire avec des baisses de même intensité que celles d'octobre 1987.

Outre-Atlantique, le FTSE londonien a chuté de 7,16% et le CAC 40 français de 6,82%. Les bourses asiatiques étaient aussi en baisse, soit une perte de 4,96% pour le Hang Seng hongkongais, de 1,03% pour le Xinhua de Shanghai. Seul le Nikkei de Tokyo grimpe de 1,06%.

À Toronto, les pertes sont concentrées dans les secteurs de l’énergie (-11%), des matériaux (-9%), alors que les baisses sont moindres pour l’industrie (-5%), les financières (-3%). Le secteur de la consommation courante gagne 1,6%.

L’attention des investisseurs est désormais centrée sur l’activité économique avec des signaux de ralentissement de plus en plus visibles. «Les ventes au détail aux États-Unis ont baissé pour le troisième mois consécutif. Ceci n’avait jamais été vu depuis 1992», commente Pierre Lapointe, stratège adjoint à la Banque Nationale.

En revanche, sur les marchés interbancaires, le dégel s’opère progressivement. Le Libor à trois mois, soit le taux auquel les banques se prêtent des dollars américains entre elles sur le marché londonien pour une durée de trois mois, a chuté de 30 points de base par rapport à son niveau de vendredi.

Le pétrole a reculé à 75,80 dollars américains le baril, toujours en réactions aux craintes d’une récession qui affaiblirait la demande. L’or recule aussi de 50 cents à 839 dollars américains l’once.

Dans ce contexte, le dollar canadien perd encore 2,4 cents pour atteindre 84,22 cents américains «la corrélation entre le dollar canadien et les matières premières est de 0,96», souligne George Vasic, stratège chez UBS.


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

23/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Défi Start-up: comment gérer un accélérateur en temps de pandémie

22/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. FounderFuel redémarre le 1er juin et ne sera plus jamais le même, dit la directrice générale Katy Yam.

Pour tout savoir sur le DĂ©fi Start-up

14/05/2020 | Les Affaires

Le Défi Start-up est de retour! Pour cette 5ème édition, découvrez une nouvelle formule. Pour s'inscrire, c'est par ici.