Le S&P/TSX perd 4,14% sur la semaine

Publié le 30/10/2009 à 16:15

Le S&P/TSX perd 4,14% sur la semaine

Publié le 30/10/2009 à 16:15

Par Denis Lalonde

Les marchés ont terminé la semaine sur des reculs significatifs. Photo: Bloomberg.

L’aversion pour le risque est de retour sur les marchés boursiers, ce qui a entraîné la Bourse de Toronto dans un repli de 4,14% cette semaine.

PLUS : Cinq titres à surveiller (30 octobre)

PLUS: Dure journée pour le dollar canadien

«Les investisseurs recommencent à être craintifs. Avec les données économiques décevantes sur le PIB canadien en août, de même que sur la confiance, les dépenses et les revenus des consommateurs, le portrait qui émerge est que la reprise économique sera lente», affirme Carlos Leitao, stratège et économiste en chef chez Valeurs mobilières Banque Laurentienne.

M. Leitao ajoute que les analystes qui tablaient sur une reprise en forme de V doivent se raviser. Une reprise en V est caractérisée par une descente rapide des marchés boursiers suivie d’une remontée tout aussi rapide.

Ce dernier soutient que la correction boursière de cette semaine est notamment attribuable à la faiblesse des matières premières, comme le pétrole et l’or.

«Il y a eu trop d’euphorie en septembre et durant les premières semaines d’octobre. Cette semaine, les marchés sont revenus à la réalité avec une correction», dit-il.

Le dollar canadien a aussi souffert de la dégringolade des matières premières, reculant de 2,69 cents (2,83%) à 92,23 cents américains.

«En plus du repli des ressources naturelles, le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, a clairement indiqué qu’il n’allait pas relever le taux directeur de l’institution avant la mi-2010. Le Canada n’imitera donc pas la Banque centrale australienne qui a relevé son taux directeur d’un quart de point il y a quelques semaines. Tout cela a contribué à faire reculer le dollar canadien», explique-t-il.

À son avis, le dollar a également souffert de la contraction de 0,1% du PIB canadien en août, alors que les analystes anticipaient une croissance de 0,1%: «Il sera difficile, pour ne pas dire impossible, de terminer le 3e trimestre avec un PIB en croissance de 2% comme l’espère la Banque du Canada. Au mieux, la progression sera de 0 à 0,5%. Il est donc encore trop tôt pour parler de sortie de récession», dit-il.

À new York, le Dow Jones a perdu 2,6% cette semaine, contre 4,02% pour le S&P/500 et 5,08% pour le Nasdaq.

Vendredi

Pour la seule séance de vendredi, le S&P/TSX a perdu 164 points (1,49%) à 10 910.

Le Dow Jones a plongé de 250 points (2,51%) à 9 712, le S&P/500 a reculé de 30 points (2,81%) à 1 036 et le Nasdaq a régressé de 52 points (2,5%) à 2 045.

Le prix du baril de pétrole brut a chuté de 2,87 dollars américains (3,59%) à 76,97 dollars au New York Mercantile Exchange (Nymex), alors que celui de l’once d’or a perdu 7 dollars américains (0,64%) à 1 040 dollars.

Avec Jean-François Cloutier


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...