La hausse du PIB américain réjouit les marchés

Publié le 29/10/2009 à 16:23

La hausse du PIB américain réjouit les marchés

Publié le 29/10/2009 à 16:23

Par Denis Lalonde

La sortie de la récession des États-Unis réjouit les marchés. Photo: Bloomberg.

Les marchés boursiers nord-américains ont effectué un spectaculaire rebond jeudi, stimulés par le rebond de 3,5% du Produit intérieur brut (PIB) américain au 3e trimestre, qui sonne le glas de la récession du côté de la première économie mondiale. 

PLUS : Sortie de récession pour les États-Unis

À la Bourse de Toronto, le S&P/TSX n’est pas resté sous la barre des 11 000 points longtemps. L’indice a clôturé la journée sur un gain de 269 points (2,5%) à 11 075. Les secteurs des matériaux (4,13%), des industrielles (2,28%), des financières (1,97%( et de l’énergie (1,77%) ont mené la charge. Seul le secteur des services publics a clôturé la journée en baisse.

«La journée se résume à trois lettres: P-I-B. Non seulement parce que la croissance était de 3,5%, mais parce qu’elle était généralisée. On peut donc penser que le rebond sera durable», croit Sébastien Lavoie, économiste chez Valeurs mobilières Banque Laurentienne.

Ce dernier ajoute que contrairement à ce que les plus pessimistes pourraient penser, il ne s’agit pas d’un rebond temporaire, car l’industrie des services a connu une progression durant le 3e trimestre: «ce n’est pas un secteur volatile comme celui de l’automobile», dit M. Lavoie.

Il est évident selon lui que les divers programmes gouvernementaux ont joué un rôle crucial dans la croissance du PIB, mais qu’il fallait commencer quelque part: «Il fallait donner le premier coup de pouce qui permet ensuite aux marchés de croître par eux-mêmes», explique-t-il.

Le PIB américain a crû de 3,5% au troisième trimestre, soit plus que ce qu’attendaient les économistes qui prévoyaient 3,2%. Il faut toutefois souligner que l’essentiel de cette croissance est attribuable au plan de sauvetage du gouvernement américain et à des programmes d’aide à la consommation tels que Clash for Clunkers.

En plus des données sur le PIB, les sociétés Procter & Gamble, Motorola et Kellogg ont dévoilé des résultats financiers supérieurs aux prévisions durant le trimestre.

M. Lavoie soutient que les chiffres du PIB ont fait bondir les prix des ressources naturelles et les devises qui y sont liées, comme le dollar canadien. Ce dernier a gagné 0,99 cent à 93,71 cents américains.

«Le prochain point de mire pour les marchés sera la saison des Fêtes, qui commencera avec la fête de l’Action de grâce aux É-U», dit-il.

À New York, le Dow Jones a bondi de 200 points (2,05%) à 9 962, le S&P/500 a grimpé de 23 points (2,25%) à 1 066 et le Nasdaq a gagné 37 points (1,84%) à 2 097.

Le prix du baril de pétrole brut s’est apprécié de 2,41 dollars américains (3,11%) à 80,01 dollars au New York Mercantile Exchange (Nymex), alors que celui de l’once d’or a effectué un rebond de 16,60 dollars américains (1,61%) à 1 047 dollars.

Avec Jean-François Cloutier


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...