Croissance : RBC réduit ses prévisions

Publié le 08/10/2008 à 00:00

Croissance : RBC réduit ses prévisions

Publié le 08/10/2008 à 00:00

Par La Presse Canadienne
La tourmente dans les marchés financiers et les tendances décevantes des deux derniers trimestres ont motivé RBC à réviser à la baisse ses prévisions de croissance pour le Canada de 1,4 pour cent à 0,9 pour cent.

Les Services économiques RBC s'attendent cependant à ce que la croissance du Canada rebondisse légèrement en 2009, au rythme modéré de 1,5 pour cent. Selon le rapport, une des grandes forces de l'économie intérieure du Canada a été la nette augmentation du revenu intérieur brut qui a accompagné l'essor des prix des produits de base au cours de la dernière année.

Parmi les provinces, la Saskatchewan se classera en tête cette année et l'année prochaine au chapitre de la croissance économique, suivie de près par le Manitoba.

Pour ce qui est du Québec, RBC s'attend à une croissance anémique de 0,7 pour cent en 2008. L'économie du Québec devrait cependant prendre du mieux l'an prochain pour s'établir à 1,4 pour cent.

Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef de la Banque Royale, souligne que la vigueur des dépenses des consommateurs et des gouvernements a permis au Québec de rester à flot jusqu'à présent en 2008. Ces dépenses ont contrebalacé la faiblesse des exportations nettes, du secteur des produits forestiers et d'une part importante du secteur de la fabrication et de la construction domiciliaire.

L'an prochain, la reprise de la demande aux Etats-Unis et la dépréciation graduelle du dollar canadien devraient stabiliser les exportations du Québec et alléger le poids qui pèse sur l'économie.

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?