Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé

(Photo: 123RF)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a conclu en ordre dispersé jeudi, se redressant en partie après quatre séances consécutives de pertes pour les indices, à la veille d’un rapport sur l’emploi américain très attendu.

La Bourse de Toronto a poursuivi son déclin jeudi, clôturant en baisse pour une cinquième séance consécutive, accablée par les craintes de récession et le recul des prix des matières premières.

 Pour (re)consulter les nouvelles du marché       

Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a reculé de 188,09 points (-0,97%) à 19 142,72 points.

À New York, le S&P 500 a clôturé en hausse de 11,85 points (+0,30%) à 3 966,85 points.

Le Nasdaq a cédé 31,08 points (-0,26%) à 11 785,13 points.

Le DOW a haussé de 145,99 points (+0,46%) à 31 656,42 points.

Le huard a cédé 0,0015 $US (-0,1938%) à 0,7599 $US.

Le pétrole a diminué de 3,11 $US (-3,47%) à 86,44 $US.

L’or a descendu de 19,70 $US (-1,14%) à 1 706,50 $US.

Le bitcoin a terminé en baisse de 174,75 $US (-0,87%) à 20 012,31 $US.

 

 

Le contexte

«L’humeur fuyait le risque avant le rapport sur l’emploi» vendredi, résumaient les analystes de Wells Fargo, tandis que ceux de Schwab estimaient que la performance mitigée des indices boursiers s’inscrivait en contrepoint «de la hausse des rendements obligataires et du dollar». 

«Le resserrement des conditions financières intervient alors que les marchés s’attendent à un renforcement de la politique monétaire agressive de la Fed», ont-ils expliqué.

D’ordinaire, le premier jour d’un nouveau mois apporte de l’argent frais sur le marché «mais jusqu’à présent les entrées de capitaux n’affluent guère en septembre», notait par ailleurs Patrick O’Hare de Briefing.com.

Les investisseurs attendent le chiffre crucial des créations d’emplois et du chômage pour août qui seront publiés vendredi peu avant l’ouverture de Wall Street.

Les analystes misent sur 300 000 nouvelles embauches et un taux de chômage stable à 3,5% après les chiffres très forts de juillet (un demi-million de créations d’emplois) qui avaient surpris le marché.

Si le rapport sur l’emploi devait être meilleur que prévu, «cela renforcerait probablement les arguments en faveur d’une troisième hausse consécutive des taux d’intérêt de la Réserve fédérale de 75 points de base» plus tard dans le mois, prévenait Patrick O’Hare.

 

Tension du marché obligataire

Le marché obligataire s’est tendu, les taux sur les bons du Trésor américain à dix ans grimpant à 3,25%. Ceux à deux ans s’inscrivaient aussi en hausse à 3,50%.

Sur le front des indicateurs, les demandes hebdomadaires d’allocations chômage ont reculé à 232 000 à la surprise des analystes, montrant un marché de l’emploi toujours tendu.

L’indice d’activité manufacturière ISM pour août est resté proche de ses bas niveaux depuis 2020, tout en étant meilleur que prévu à 52,8%.

À l’international, les mauvaises nouvelles sont venues de la Chine où la métropole de Chengdu (sud-ouest), qui compte plus de 20 millions d’habitants, fait l’objet d’un confinement, dans le cadre de la politique de Pékin de tolérance zéro vis-à-vis du Covid-19. 

Ces paralysies d’activité font craindre pour la demande mais aussi pour le fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement, particulièrement dans les composants électroniques.

Les cours du pétrole ont chuté de plus de 3%.

La fin de séance a permis à davantage de secteurs de revenir dans le vert, seulement trois secteurs du S&P sur onze restant dans le rouge: l’énergie (-2,30%), les matériaux (-1,38%) et les technologies de l’information (-0,48%). 

À la cote, le fabricant de semi-conducteurs Nvidia (NVDA) a chuté de 7,67% à 139,37 $US après avoir indiqué que de nouvelles limitations américaines dans l’exportation vers la Chine de puces utilisées pour les outils d’intelligence allaient affecter ses ventes.

Son concurrent AMD (AMD) s’est replié de 2,99%.

Micron Technology (MU) en revanche a gagné 1,38% à 57,31 $US. Le fabricant de semi-conducteurs va investir 15 milliards de $US au cours des 10 prochaines années pour construire une usine de fabrication de puces mémoires à Boise, dans l’Idaho (nord-ouest).

Le groupe agroalimentaire Campbell Soup (CPB) a abandonné 2% malgré des résultats pour le 4e trimestre en ligne avec les prévisions mais en net recul sur un an.

Le fabricant de vêtements et équipements sportifs Lululemon (LULU), qui avait terminé en recul de 1,84%, remontait de presque 8% dans les échanges électroniques après la clôture, après avoir relevé ses estimations de ventes et de résultats nets pour l’année.

Lundi, le marché boursier sera fermé aux États-Unis pour le jour férié de Labor Day.