Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: Wall Street s’enfonce, inquiète d’une récession

LesAffaires.com et AFP|Mis à jour le 15 avril 2024

REVUE DES MARCHÉS. Le Dow Jones s'est entre autres enfoncé de 800 points mercredi.

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a subi une dure journée mercredi, dans un marché préoccupé par des signes avant-coureurs de récession.

Les indices

À Toronto, à la clôture, l’indice S&P/TSX reculait de 304 points, ou de 1,86%, à 16 045 points.

À New York, le S&P 500 a cédé 85 points, ou 2,93%, à 2 840 points.

Le Dow Jones a perdu 800 points, ou 3,05%, à 25 479 points.

Le Nasdaq a baissé de 242 points, ou de 3,02%, à 7 773 points.

Le contexte

La Bourse de New York avait fini en hausse mardi, portée par un répit dans la guerre commerciale qui oppose les États-Unis à la Chine: le Dow Jones avait clôturé en hausse de 1,48% et le Nasdaq avait pris 1,95%.

L’administration américaine a en effet annoncé le report de certains tarifs douaniers supplémentaires que les États-Unis comptent imposer à la Chine sur des produits de grande consommation.

Mais mercredi avant l’ouverture, le taux d’intérêt sur les bons du Trésor américains à dix ans est passé temporairement mercredi sous celui des bons à deux ans.

Ce phénomène, connu sous le nom d’«inversion de la courbe des taux» reflète la différence de rendement accordé par l’État américain aux investisseurs misant sur sa dette à court ou à long terme.

Particulièrement redouté des marchés financiers, il est généralement l’indicateur avancé d’une récession.

L’inversion s’est produite vers en début de matinée, quand le taux à 10 ans est descendu juste sous celui du taux à 2 ans, autour de 1,62%.

Le taux à 10 ans s’établissait à 1,60% aux alentours de 8h45 et celui à 2 ans était de 1,59%. 

Le taux de l’emprunt à 30 ans est lui tombé à son plus bas niveau historique à 2,0139%.

La guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine, les deux premières économies mondiales, pèse sur le moral des investisseurs, leur faisant redouter des conséquences durables sur la croissance mondiale.

Déclenché il y a un peu plus d’un an par Donald Trump pour forcer la Chine à venir à la table des négociations et tenter de remédier aussi bien à un déficit commercial très important qu’à des pratiques commerciales que Washington juge déloyales, le conflit s’est intensifié au cours des dernières semaines.

Washington a en effet annoncé des droits de douane supplémentaires sur des produits importés de Chine et Pékin a répondu en laissant filer le cours de sa devise.

«Pour le moment, les acteurs du marché parient plus sur un ralentissement économique que sur une récession. Mais si les fortes baisses se poursuivent sur le marché des actions, cela pourrait être un indicateur clair d’une récession. Historiquement, le marché des actions a enregistré ses pires séances dans les six mois ayant précédé une récession», a indiqué Liz Ann Sonders de Charles Schwab.