Bourse: Wall Street emmène le Nasdaq à un record

Publié le 03/05/2019 à 10:11, mis à jour le 03/05/2019 à 16:56

Bourse: Wall Street emmène le Nasdaq à un record

Publié le 03/05/2019 à 10:11, mis à jour le 03/05/2019 à 16:56

Une vue extérieure de Wall Street, à New York.

(Photo: Getty images)

La Bourse de New York a terminé la semaine sur une note positive vendredi, entraînée par des chiffres meilleurs que prévu sur l'emploi aux États-Unis en avril et l'élan d'Amazon.

Les indices

À Toronto l'indice S&P/TSX de la Bourse de Toronto a pris 83 points, ou 0,51%, à 16 494 points.

À New York, le S&P 500 a grimpé de 28 points, ou de 0,96%, à 2 945 points.

Le Dow Jones progresse de 197 points, ou de 0,75%, à 26 504 points.

Le Nasdaq a bondi de 127 points, ou de 1,58%, à 8 164 points.

Le dollar canadien a avancé de 0,33%, s'échangeant contre 0,7449$US.

Le pétrole s'est apprécié de 0,10%, terminant à 61,87$US.

L'or a terminé à 1280$US, ayant pris 0,64%.

Le contexte

Les investisseurs ont salué vendredi les chiffres dynamiques du rapport mensuel sur le marché du travail aux États-Unis: quelque 263 000 emplois ont été créés en avril dans le pays et le taux de chômage est descendu à 3,6 %, au plus bas depuis presque cinquante ans.

Dans le même temps, la rémunération horaire moyenne a légèrement progressé, mais de seulement 6 cents.

Cette hausse modérée « implique que la Fed n’est pas sous pression pour remonter rapidement les taux », perspective plutôt appréciée des courtiers de Wall Street, a estimé Christopher Low de FTN Financial. 

Dans l’ensemble, ces statistiques « sont à nouveau une preuve que les États-Unis ne sont pas proches de la récession comme beaucoup d’analystes tablaient en fin d’année 2018 » remarquent aussi dans une note les analystes de Mirabaud Securities.

Petit bémol toutefois, la croissance de l’activité dans les services aux États-Unis a encore ralenti en avril pour s’établir à 55,5 %, au plus bas depuis l’été 2017, selon l’indice ISM.

« Tout n’est pas aussi rose que ce que laisse penser le rapport sur l’emploi, mais pour l’instant les courtiers s’en satisfont », a commenté Christopher Low. 

Certains anticipent encore un ralentissement de l’économie dans les mois à venir et, en conséquence, misent sur une baisse des taux d’intérêt destinée à soutenir la croissance. 

Pour M. Low toutefois, « le retour à plus de 200 000 créations d’emplois (par mois) et la nouvelle baisse du chômage » confortent la position prudente de la Fed, qui a maintenu mercredi les taux directeurs au même niveau. 

Les indices ont aussi profité vendredi de la hausse de 3,24 % de l’action Amazon alors que le gourou des marchés Warren Buffett a annoncé que sa société de portefeuille Berkshire Hathaway avait investi dans le géant de la vente en ligne, sans toutefois préciser à quelle hauteur. 

La saison des résultats continue par ailleurs à se montrer plutôt encourageante. 

Alors que 78 % des entreprises du S&P 500 ont dévoilé leurs chiffres, 76 % d’entre elles ont publié des bénéfices supérieurs aux attentes, selon le cabinet FactSet.

Sur le marché obligataire, le taux d’intérêt à 10 ans sur la dette américaine baissait vers 16H20 à 2 524 % contre 2 541 % jeudi à la clôture.

À la une

Bourse: le Dow Jones termine en hausse de 2%

09:56 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le redémarrage économique des États-Unis stimule la bourse.

Titres en action: American Airlines, Lufthansa, Nissan, Warner Music

Mis à jour à 16:40 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Repousser les limites

BLOGUE INVITÉ. La pandémie a été un laboratoire d’expérimentation exceptionnel pour plusieurs entreprises.