Bourse: Wall Street en ordre dispersé après le discours de Donald Trump

Publié le 29/05/2020 à 10:17, mis à jour le 29/05/2020 à 16:50

Bourse: Wall Street en ordre dispersé après le discours de Donald Trump

Publié le 29/05/2020 à 10:17, mis à jour le 29/05/2020 à 16:50

Une vue extérieure de Wall Street, à New York.

(Photo: Getty images)

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé en ordre dispersé vendredi à l'issue d'une séance en dents de scie, restant prudente alors que le président américain a annoncé plusieurs mesures à l'encontre de la Chine sans toutefois relancer une vaste guerre commerciale.

Les indices

À Toronto, l'indice S&P/TSX termine la journée sur un recul de 69 points, ou de 0,46%, à 15 192 points.

À Wall Street, le S&P 500 a redressé la tête pour gagner 14 points, ou 0,48%, à 3 044 points.

Le Dow Jones a cédé 17 points, ou 0,07%, à 25 383 points.

Le Nasdaq a progressé de 120 points, ou de 1,29%, à 9 489 points.

 

Le contexte 

Donald Trump ayant promis jeudi de s'exprimer sur la Chine vendredi, sans donner plus de détails, les investisseurs étaient dans l'attente des éventuelles sanctions que le président américain pourrait imposer.

S'exprimant finalement en fin de séance, le locataire de la Maison Blanche a estimé que le comportement de la Chine vis-à-vis de Hong Kong était «une tragédie» pour le monde et annoncé des restrictions d'entrée sur le territoire américain pour les étudiants chinois. Il a par ailleurs annoncé qu'il lançait le processus d'élimination des exemptions accordées à Hong Kong dans le cadre de la révocation de son statut spécial. 

«Mais on craignait qu'il ne relance une escalade de mesures commerciales de représailles entre les deux pays», souligne Shawn Cruz, de TD.

M. Trump n'a pas évoqué d'éventuelles taxes douanières et «pour l'instant, cela ne devrait pas nous ramener comme en 2018 et 2019, quand le marché était guidé par les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis», ajoute-t-il. «Ce qui importe aux investisseurs reste la réouverture de l'économie». 

Les indicateurs du jour ont continué pour leur part à montrer les effets des restrictions imposées pour enrayer la propagation de la maladie COVID-19 sur l'économie, avec notamment une chute des dépenses des ménages de 13,6% en avril, mais ont aussi apporté des signes encourageants. 

Si les salaires ont reculé, les revenus des ménages ont dans le même temps augmenté de 10,5% grâce aux diverses aides apportées par les autorités.

Résultat: les économies des Américains sont à un plus haut historique, avec un taux d'épargne des ménages à 33%. Cela pourrait favoriser une reprise de la consommation une fois que l'économie sera rouverte. 

Autre élément positif, la confiance des consommateurs évaluée par l'Université du Michigan repart en légère hausse en mai.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, évoluant vers 16H20 à 0,6493% contre 0,6900% jeudi soir.

À suivre dans cette section


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

Sur le même sujet

La Bourse en pause comme la reprise?

BLOGUE. Deux stratèges ne perdent pas espoir que les chouchous techno passent le bâton aux bénéficiaires de la reprise.

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

18/09/2020 | lesaffaires.com

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

À la une

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

18/09/2020 | François Normand

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

La Bourse en pause comme la reprise?

BLOGUE. Deux stratèges ne perdent pas espoir que les chouchous techno passent le bâton aux bénéficiaires de la reprise.

La Bourse sur une perspective de 100 ans (partie II)

18/09/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L'histoire du 20e siècle nous démontre que des changements majeurs sont à prévoir au 21e siècle.