Bourse: Wall Street à un sommet de 2016, Richmont à un haut annuel

Publié le 13/04/2016 à 10:34, mis à jour le 13/04/2016 à 17:08

Bourse: Wall Street à un sommet de 2016, Richmont à un haut annuel

Publié le 13/04/2016 à 10:34, mis à jour le 13/04/2016 à 17:08

(Photo: Bloomberg)

Wall Street a fini au plus haut de l'année mercredi, l'optimisme suscité par les autres Bourses et de bonnes nouvelles chinoises permettant de tirer le meilleur parti de résultats et d'indicateurs mitigés.

À Toronto, l'indice S&P/TSX a avancé de 89,93 points, ou de 0,66%, à 13 671,35 points.

À New York, le S&P 500 a gagné 20,7 points, ou 1%, à 2 082,42 points.

Le Dow Jones a progressé de 187,03 points, ou de 1,06%, à 17 908,28 points.

Le Nasdaq s'est apprécié de 75,33 points, ou de 1,55%, à 4 947,42 points.

Parmi les titres en action, Cogeco Communications (Tor., CCA) va dévoiler ses résultats du deuxième trimestre après la fermeture des Bourses mercredi. Les analystes tablent sur un bénéfice de 1,426$ par action sur des revenus de 553,5M$. Le titre a avancé de 0,81%.

Maher Yaghi, de Desjardins Marchés des capitaux, abaisse sa recommandation pour le Groupe CGI (Tor. GIB.A), la faisant passer à conserver, en raison de l’appréciation récente du titre. L’action de CGI a monté de 32% en six mois, contre 8% en moyenne pour les sociétés comparables, note-t-il. Sa cible est à 66,50$. Le titre a cédé 0,43%.

Mines Richmont (Tor., RIC) continue d’avoir le vent dans les voiles. Le titre du producteur d’or a touché un autre sommet en 52 semaines mardi, après avoir dévoilé de solides résultats de production pour son premier trimestre. Brian Quast, de BMO Marchés des capitaux, maintient sa recommandation de surperformance pour le titre, mais fait passer sa cible de 8,50$ à 9$. L'action a progressé de 3,19%.

Benoit Poirier, de Desjardins, ajuste ses prévisions pour les transporteurs ferroviaires, dans une note sur les perspectives du premier trimestre. Dans le cas du Canadien National (Tor., CNR), il fait passer sa prévision de bénéfice de 0,97$ à 0,96$ par action. Les analystes visent en moyenne 0,93$ l’action. M. Poirier maintient sa cible pour le CN à 81$ et juge par conséquent le titre bien évalué. Sa recommandation passe d’achat à neutre.

Les analystes reviennent sur les résultats supérieurs aux attentes dévoilés par David’s Tea (Nasdaq, DTEA) après la clôture des marchés mardi. Lisez notre texte sur les résultats. L'entreprise est toutefois sous la loupe des autorités américaines en raison de leurs prétendus quarts de travail sur appel visant à contrôler les coûts de la main-d'oeuvre. Le titre a terminé la journée sur une baisse de 5,82%.

Hausse généralisée en Asie et en Europe

«Les actions américaines sont en hausse, dans le sillage d'une progression généralisée en Asie suivie d'une remontée en Europe, à la suite d'un nouvel indicateur favorable en Chine qui redonne le moral aux investisseurs du monde», résumaient les analystes de Charles Schwab.

L'annonce que JPMorgan, première banque américaine en termes d'actifs, avait bien mieux contenu la baisse de ses bénéfices et de ses recettes que ne le craignaient les analystes a rassuré les investisseurs, même si des indicateurs plus mauvais que prévu sont venus modérer l'enthousiasme. 

En effet les ventes au détail, très surveillées puisque la consommation est le principal moteur de l'économie américaine, ont nettement reculé en mars (-0,3%), alors qu'une petite progression (+0,1%) était attendue.

Autre surprise, les prix à la production sont restés dans le rouge (-0,1%), et même sans les prix volatils de l'énergie et de l'alimentation ils ne réussissaient pas à afficher une hausse.

«Cela indique clairement que l'activité économique du premier trimestre a été faible», a souligné Patrick O'Hare, chez Briefing. Mais il notait que les indices résistaient bien à cette mauvaise nouvelle, «probablement un peu soutenus par l'idée que ces chiffres ne plaident pas en faveur d'une remontée des taux d'intérêt à court terme».

Dans la nuit, en revanche, les exportations chinoises du mois de mars avaient affiché une hausse plus forte qu'attendu (+11,5% sur un an), et les importations un recul plus limité que certains ne le craignaient (-7,6%).

Wall Street au sommet

Wall Street a suivi la tendance des Bourses européennes et chinoises, elles-mêmes rassurées par le fort rebond des exportations chinoises en mars.

«C'est une bonne remontée, déclenchée par les bonnes nouvelles venues de Chine, les résultats de (la banque) JPMorgan Chase et une série d'indicateurs mitigés, avec un Livre beige (de la Réserve fédérale) qui montre que la croissance économique reste modérée», a énuméré Peter Cardillo, chez First Standard Financial.

De fait, dix des douze régions surveillées par la Fed ont témoigné d'une croissance de leur économie entre fin février et début avril, avec une croissance lente des dépenses de consommation. 

«La réaction des investisseurs aux mauvaises nouvelles est remarquable», a remarqué pour sa part Jack Ablin, chez BMO Private Bank.

Il faisait allusion en particulier à la déception provoquée par les ventes de détail, qui contre toute attente ont reculé en mars aux États-Unis, ce qui est de mauvais augure puisque la consommation est le principal moteur de l'économie américaine. 

En outre, les prix à la production ont également surpris en restant dans le rouge, le recul des prix de l'énergie n'étant pas compensé par les autres catégories.

Enfin la banque JPMorgan Chase, numéro un américain en termes d'actifs, a annoncé des reculs de son bénéfice net et de son chiffre d'affaires trimestriels.

«Mais c'est reçu positivement parce que ce n'est pas aussi mauvais que ne le craignaient les investisseurs», a expliqué Jack Ablin, sans cacher son inquiétude: «avec les plans de simulation de faillite (de plusieurs grandes banques) rejetés par les régulateurs, il y a globalement beaucoup de mauvaises nouvelles», a-t-il dit.

Peter Cardillo en revanche estimait que toutes ces nouvelles mitigées «représentent un nouveau point d'interrogation sur de futures hausses des taux» d'intérêt par la Réserve fédérale, ce qui satisfait des investisseurs toujours amateurs d'argent bon marché.

Le marché obligataire a légèrement progressé en fin de séance. Le rendement des bons du Trésor à dix ans s'affichait à 1,763% contre 1,773% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,578% contre 2,594% précédemment.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.