Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: Wall Street hésite face aux incertitudes

LesAffaires.com et AFP|Mis à jour le 15 avril 2024

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York était au neutre lundi midi, espérant un apaisement commercial.

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé lundi, peinant à trouver une direction en attendant les réunions des banques centrales européenne puis américaine.

Les indices

À Toronto, l’indice S&P/TSX a terminé la journée sur une baisse de 40 points, ou de 0,24%, à 16 495 points.

À New York, le S&P 500 est resté pratiquement stable à 2 978 points.

Le Dow Jones a progressé de 38 points, ou de 0,14%, à 26 835 points.

Le Nasdaq a reculé de 15 points, ou de 0,19%, à 8 087 points.

Le contexte

Après un mois d’août compliqué, les principaux indices de Wall Street viennent d’enregistrer deux semaines consécutives de hausse à la faveur notamment d’un regain d’optimisme dans le conflit commercial opposant les deux premières puissances économiques mondiales.

Mais en l’absence de nouvelles informations majeures lundi, les investisseurs en ont profité pour reprendre leur souffle avant d’autres événements ou indicateurs significatifs, «préférant attendre de voir ce qui va se passer», selon Art Hogan de National Holdings.

Les investisseurs se demandent notamment si la Banque centrale européenne va envoyer de nouveaux signaux de soutien à l’économie lors de sa réunion jeudi, comme une baisse des taux directeurs.

Aux États-Unis, la Réserve fédérale se réunira la semaine suivante.

Même s’il ne prévoit pas de récession à court terme, le patron de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a indiqué vendredi, à moins de deux semaines d’une réunion de son Comité de politique monétaire, que son institution était prête à soutenir la croissance américaine.

La séance a été marqué par ailleurs par la solidité du secteur financier: le sous-indice le représentant au sein du S&P 500 s’est apprécié de 1,54%. 

Il a profité de la forte montée des taux sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine ayant notamment bondi à 1,636% contre 1,560% vendredi à la clôture. 

Le repli de quelques noms du secteur de la technologie, comme Microsoft (-1,14%), a en revanche pesé sur la cote.