Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: Wall Street finit en ordre dispersé

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|17 mai 2024

Bourse: Wall Street finit en ordre dispersé

(Photo: 123RF)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé, vendredi, une séance sans entrain, reprenant ses esprits après les records enregistrés cette semaine.

 

 

Pour (re)consulter les nouvelles du marché

 

 

Les indices boursiers à la fermeture 

À Toronto, le S&P/TSX récoltait +165,54 points (+0,74%) à 22 465,37 points.

À New York, le S&P 500 progressait de +6,17 points (+0,12%) à 5 303,27 points.

Le Nasdaq lâchait -12,35 points (-0,07%) à 16 685,97 points.

Le DOW haussait de +134,21 points (+0,34%) à 40 003,59 points.

Le huard progressait de +0,0002 $US (+0,0204%) à 0,7342 $US.

Le pétrole récoltait +0,77 $US (+0,97%) à 80,00 $US.

L’or affichait une hausse de +34,30 $US (+1,44%) à 2 419,80 $US. 

Le bitcoin montait de +1623,21 $US (+2,49%) à 66 882,45 $US.

Contexte

Cette semaine «on a établi de nouveaux records, et l’élan s’est interrompu», a commenté Karl Haeling, de LBBW.

Mercredi, les trois indices majeurs de la place new-yorkaise avaient tous enregistré des sommets historiques en clôture.

Depuis, seul le vénérable Dow Jones est parvenu à faire mieux.

«Le marché a choisi de consolider, ce qui est sain, parce qu’il allait à toute vitesse et tombait dans l’exubérance», selon Karl Haeling.

Nettement en retrait du Nasdaq (+55%) l’an passé, le Dow Jones (+14% en 2023) s’affiche comme l’indice en forme de ce millésime, soutenu par une diversification hors des valeurs technologiques.

Vendredi, il a été tiré par Caterpillar (CAT, +1,58%), mais aussi JPMorgan Chase (JPM.NE, +1,15%), qui a signé un record en clôture.

Autre locomotive du Dow, Boeing (BA, +1,09%), dont les actionnaires ont renouvelé, vendredi, le mandat de la totalité des membres du conseil d’administration, y compris celui du patron Dave Calhoun, qui quittera le groupe à la fin de l’année.

L’assemblée générale a aussi approuvé le forfait de 33 millions de dollars américains prévu pour son départ.

À l’agenda macroéconomique, la seule publication du jour aura été l’indicateur avancé de conjoncture de l’organisation Conference Board, ressorti à -0,6% alors que les économistes ne le voyaient reculer que de 0,3%.

Les indicateurs des dernières semaines témoignent quasiment tous d’un essoufflement de l’économie américaine, mais ils ont été accueillis favorablement jusqu’ici par les opérateurs, qui y voient la promesse de baisses de taux.

«Il va en falloir plus» pour inquiéter les investisseurs d’une dégradation de la conjoncture économique, considère Karl Haeling, qui rappelle que l’estimation de croissance en temps réel de l’antenne d’Atlanta de la Fed (banque centrale américaine) se monte encore à 3,6% pour 2024.

Pour l’analyste, «les actions vont continuer à monter», après une phase de consolidation.

«Il y a de l’appétit pour le risque en ce moment», selon Karl Haeling, qui évoque les sommets du cuivre et de l’or, mais aussi des actions.

Ce goût pour les actifs volatils a pénalisé les obligations. Le rendement des emprunts d’État américains à 10 ans se tendait, à 4,42%, contre 4,38% la veille en clôture.

À la cote, Reddit (RDDT, +10,04%) a été propulsé par l’annonce d’un accord avec OpenAI. Le réseau social va donner accès aux contenus postés par les utilisateurs pour développer les modèles d’intelligence artificielle (IA) générative de la start-up.

AMD a fait partie des quelques titres technologiques à briller (AMD, +1,14%) après que Microsoft a révélé, jeudi, qu’il proposerait à ses clients une plateforme d’informatique à distance («cloud computing») équipée de ses processeurs.

La nouvelle a pénalisé ses concurrents Nvidia (NVDA, -1,99%) et Broadcom (AVGO, -1,19%).

Après l’envolée de lundi et mardi, les «meme stocks», ces titres chouchous d’une communauté de petits actionnaires, reviennent sur terre.

La chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop, a plongé de 19,73%, après avoir quasiment quadruplé en deux jours, lundi et mardi.

Le titre a souffert de la publication de résultats trimestriels préliminaires, qui ont mis en évidence une contraction de près de 30% du chiffre d’affaires sur un an.

Les opérateurs ont aussi mal vécu l’annonce d’une augmentation de capital conséquente, dévoilée par GameStop vendredi.

Les investisseurs ont plébiscité l’éditeur de jeux vidéos Take-Two Interactive (TTWO, +1,20%), retenant son chiffre d’affaires supérieur aux attentes au premier trimestre et ses prévisions également au-dessus du consensus.

Le marché ne tenait pas rigueur au groupe new-yorkais d’avoir repoussé à l’automne 2025 le lancement de «Grand Theft Auto VI», initialement prévu durant l’exercice comptable 2025 de Take-Two, qui sera clôturé fin mars l’année prochaine.


Inscrivez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Id’nspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.