Bourse: Wall Street et Toronto replongent avec le pétrole

Publié le 25/01/2016 à 10:11, mis à jour le 25/01/2016 à 16:49

Bourse: Wall Street et Toronto replongent avec le pétrole

Publié le 25/01/2016 à 10:11, mis à jour le 25/01/2016 à 16:49

(Photo: Bloomberg)

Wall Street a fini en nette baisse lundi, suivant la morosité du marché du pétrole après des résultats d'entreprise mitigés, en attendant une réunion de la Réserve fédérale.

À Toronto, l'indice S&P/TSX a perdu 246,42 points, ou 1,99%, à 12 143,16 points.

Le dollar canadien a clôturé lundi à 70,08 cents US, en baisse de 0,59 cent.

À New York, le S&P 500 a reculé de 29,82 points, ou de 1,56%, à 1 877,08 points.

Le Dow Jones a baissé de 208,29 points, ou de 1,29%, à 15 885,22 points.

Le Nasdaq a cédé 72,69 points, ou 1,58%, à 4 518,49 points.

Le cours du baril de pétrole (WTI) pour livraison en mars a perdu 1,85 dollar à 30,34 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

À Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance a perdu 1,68 dollar à 30,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le recul s'accélère en après-midi

Les indices ont accéléré leur recul une fois fermé le marché du pétrole, lui-même sous le coup de nouveaux éléments sur l'excès d'offre et une demande mondiale incertaine.

Le cours du baril de pétrole (WTI) pour livraison en mars a effacé une large partie de son spectaculaire rebond de vendredi, se rapprochant une nouvelle fois du seuil symbolique des 30 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché du pétrole est «la courroie de transmission du sentiment négatif sur l'économie mondiale», a expliqué Art Hogan, chez Wunderlich Securities. En effet il est considéré à la fois comme le symptôme d'une croissance en panne et comme un risque de nouvelle crise financière, si jamais se profilent des défaillances en cascade parmi les entreprises du secteur.

«Le pétrole continue à être faible, et il n'y a rien du côté des résultats d'entreprise qui montre que l'économie reprend des forces, en fait elle fait plutôt preuve de faiblesse», a déclaré Alan Skrainka, chez Cornerstone Wealth Management.

À part suivre le pétrole, «le marché ne va pas faire grande chose en attendant la réunion mercredi du comité de politique monétaire (FOMC)» de la Réserve fédérale, a prédit Peter Cardillo, chez First Standard Financial.

«Le marché ne réagira pas bien si la Fed donne l'impression d'être inflexible face aux récents développements des marchés financiers et à la dégringolade des prix du pétrole», a prévenu de son côté Patrick O'Hare, chez Briefing.

À l'inverse, tout commentaire accommodant de la Fed «serait un coup de fouet encourageant», a noté M. Skrainka.

Quatre dirigeants quittent Twitter

Le réseau social Twitter (Nasdaq., TWTR), qui traverse une passe difficile et a annoncé dimanche soir le départ de quatre vice-présidents, perdait 3,87%.

Le groupe de restauration rapide McDonald's (NY., MCD), qui a fait part d'un bénéfice meilleur que prévu au 4e trimestre, montait de 2,91%.

L’analyste Yuri Link, de Canaccord Genuity, se fait prudent envers la société d’ingénierie montréalaise WSP Global (Tor., WSP), même si elle est portée par une croissance des investissements en infrastructures. Il retranche 5$ à son cours cible, pour le fixer à 45$. C’est la faiblesse du marché des matières premières qui l’incite à modifier sa cible. Il continue de suggérer l’achat du titre.

Steve Hansen, de Raymond James, réduit sa recommandation pour un des titres canadiens qui a le plus brillé ces derniers mois, AGT Food and Ingredients (Tor., AGT). Il fait passer sa recommandation de surperformance à neutre, en raison de la hausse marquée de l’action. Il fait toutefois passer sa cible de 35$ à 36,90$. Le producteur de poids et légumineuses profite d’un contexte favorable qui alimente la demande pour ses produits dans le monde.

L'équipementier automobile américain Johnson Controls (NY, JCI) a confirmé lundi matin qu’il allait regrouper ses activités avec le conglomérat industriel irlandais Tyco International, selon le Wall Street Journal, qui avait lancé la rumeur de fusion dimanche en citant des sources proches du dossier. Johnson Controls recevra 3,9 milliards de dollars américains en argent dans le cadre de cette transaction.

Sears Canada (Tor., SCC) accélère ses efforts pour fermer d’autres magasins, selon le Globe & Mail. La société chercherait par exemple à se départir de son magasin Sears Decor du Carrefour de l’Estrie à Sherbrooke.

À suivre dans cette section


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

À surveiller : Dollarama, Air Canada et Walmart

Il y a 37 minutes | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Dollarama, Air Canada et Walmart? Voici quelques recommandations d’analystes.

10 choses à savoir mercredi

Avoir une auto nuit à votre santé. Ces logements flottants contre la pénurie? Comment relancer le Marathon de Montréal!

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

06:54 | LesAffaires.com et AFP

«La capacité de Wall Street à digérer l'avertissement d'Apple rassure.»