Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: Wall Street décroche de nouveaux records

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: Wall Street décroche de nouveaux records

(Photo: 123RF)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé de peu dans le vert jeudi, faisant du surplace toute la séance, sans parvenir à franchir la barre symbolique et historique des 5 000 points pour l’indice S&P 500, le plus représentatif du marché américain.

Le principal indice boursier canadien a cédé près de 50 points, plombé par les pertes dans les secteurs des télécommunications et des services publics.

 

  Pour (re)consulter les nouvelles du marché

 

Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a descendu de -49,54 points (-0,24%) à 20 919,64 points.

À New York, le S&P 500 a augmenté de +2,85 points (+0,06%) à 4 997,91 points.

Le Nasdaq a terminé en hausse de +37,07 points (+0,24%) à 15 793,71 points.

Le DOW a récolté +48,97 points (+0,13%) à 38 726,33 points.

Le huard a avancé de +0,000 2$ US (+0,024 5%) à 0,743 1$ US.

Le pétrole a terminé en hausse de +2,64$ US (+3,57%) à 76,50$ US.

L’or a descendu de -2,80$ US (-0,14%) à 2 048,90$ US.

Le bitcoin a monté de +1 271,62$ US (+2,88%) à 45 463,03$ US.

 

Contexte

«Lorsque ce jalon des 5 000 points sera franchi, ce sera une étape marquante. C’est seulement un nombre, mais il est symbolique de la force qu’on a vu dans les actions malgré tout ce qui se passe dans le monde», a commenté pour l’AFP, Angelo Kourkafas, stratège en investissement chez Edward Jones.

Le marché a digéré de nombreux résultats d’entreprises, Disney (DIS) et le fabricant de microprocesseurs Arm Holding (ARM) ayant drainé tout l’intérêt des investisseurs. Les taux obligataires se sont tendus à 4,15% pour celui à dix ans contre 4,12% la veille.

Disney a grimpé de 11,49% à 110,53$US, un plus haut depuis un an pour l’action du royaume enchanté.

Après des bénéfices de bonne facture, la distribution d’un dividende augmenté et une réduction des pertes de son service de streaming Disney+, le groupe a aussi fait plusieurs annonces dans les divertissements.

Le groupe californien a réalisé 23,55 milliards de dollars américains (G$US) de chiffre d’affaires pour la période d’octobre à décembre, premier trimestre de son exercice décalé, dont il a dégagé 2,15G$US de bénéfice net, plus qu’attendu.

Disney a également annoncé une prise de participation dans Epic Games, l’éditeur du jeu vidéo phénomène Fortnite, à hauteur de 1,5G$US.

Coté à New York, le champion britannique des microprocesseurs Arm, filiale du groupe japonais SoftBank, s’est envolé de 47,89% à 113,89$US, ce qui a fait passer sa valorisation boursière bien au-dessus de 100G$US.

Entre octobre et décembre, SoftBank a dégagé un bénéfice net de 950 milliards de yens (5,9 milliards d’euros), contre une lourde perte équivalente à 5,5 milliards d’euros un an plus tôt.

SoftBank s’est félicité jeudi d’avoir diversifié son portefeuille d’investissements ces dernières années, pour amorcer un virage vers l’intelligence artificielle via Arm.

Les titres de Confluent, groupe de services sur le cloud, ont été très recherchés (CFLT, +34,09% à 32,57$US), après un chiffre d’affaires en hausse de 26% sur un an au quatrième trimestre. Pour la première fois, le groupe a dégagé une marge opérationnelle positive.

Le groupe de paiement électronique Paypal (PYPL) a chuté de 11,24% à 56,13$US. Si son quatrième trimestre a dépassé les attentes avec des ventes de 8,03G$US, ses prévisions de bénéfices pour l’année 2024 ont déçu le marché.

Le fabricant de jouets Mattel (MAT, +0,32% à 18,87$US) a affiché des résultats en hausse au quatrième trimestre, mais il table sur un chiffre d’affaires stable en 2024 et a lancé un nouveau plan d’économies.

La ligne Barbie, qui représente un quart des ventes du groupe au quatrième trimestre 2023, a vu ses ventes bondir de 27% surfant sur le film éponyme, plus gros succès de l’année au box-office.

Le front macro-économique a été calme hormis les demandes hebdomadaires d’allocations chômage qui ont reculé de 9 000, à 218 000, montrant que le marché du travail américain est encore solide.

«L’indice d’inflation CPI, attendu mardi, sera le prochain catalyseur», a prédit Angelo Kourkafas. «Ce sera un facteur déterminant pour savoir si les 5 000 points du S&P 500 vont constituer un plafond à court terme ou bien une marche pour aller plus loin et inviter davantage d’investisseurs» à miser sur les actions.

 

Abonnez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.