Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: Wall Street dans le vert

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: Wall Street dans le vert

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. Boostée par la technologie et le secteur énergétique, la Bourse de New York a conclu jeudi dans le vert, pour la première fois en quatre séances.

L’indice phare de la Bourse de Toronto a clôturé la séance essentiellement inchangé, la vigueur de secteur de l’énergie ayant été contrebalancée par la faiblesse d’autres groupes.

Pour (re)consulter les nouvelles du marché 

Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a terminé en baisse de 5,14 points (-0,03%) à 20 188,19 points.

À New York, le S&P 500 a clôturé en hausse de 21,27 points (+0,53%) à 4 012,32 points.

Le Nasdaq a monté de 83,33 points (+0,72%) à 11 590,40 points.

Le DOW a clôturé en hausse de 108,82 points (+0,33%) à 33 153,91 points.

Le huard a augmenté de 0,0004$ US (+0,0480%) à 0,7383$ US.

Le pétrole a avancé de 1,70$ US (+2,30%) à 75,65$ US.

L’or a terminé en baisse de 11,90$ US (-0,65%) à 1 829,60$ US.

Le bitcoin a clôturé en baisse de 86,88$ US (-0,36%) à 23 849,87$ US.

Le contexte

«La séance a suivi une trajectoire de montagnes russes, mais le marché a rebondi surtout grâce à la tech et à un retour à la hausse des prix énergétiques», a souligné Art Hogan de B. Riley Wealth Management.

Les rendements obligataires se sont apaisés après les tensions des dernières séances, nourries par les déclarations de membres de la Fed et par les minutes de sa dernière réunion monétaire.

Le taux à dix ans est tombé à 3,87% contre 3,91% la veille, vers 16h15.

La hausse des actions de la tech a été tirée par les bonnes surprises réservées par le fabricant de micro-processeurs et de logiciels Nvidia (NVDA), dont l’optimisme sur le développement de l’intelligence artificielle a gagné l’ensemble du secteur des semi-conducteurs.

Le titre du groupe de Santa Clara en Californie s’est envolé de 14,02%, à 236,64$ US.

Les ventes et résultats du quatrième trimestre de ce spécialiste des cartes graphiques ont dépassé les attentes, malgré une chute de 46% de son chiffre d’affaires dans les jeux vidéo. Et pour le premier trimestre, Nvidia s’attend à 6,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires, contre 6,35 milliards prévus par les analystes.

«Des start-up jusqu’aux grandes compagnies, on observe un intérêt grandissant pour la polyvalence et les capacités de l’IA», a déclaré le PDG du groupe, Jensen Huang, cité dans un communiqué.

Les autres poids lourds du secteur ont vu leurs actions grimper également, d’AMD (AMD, +4,10% à 79,75$ US) à Micron Technology (MU, +3,11% à 58,75$ US) en passant Intel (INTC, +0,55% à 25,61$ US) et Qualcomm (QCOM, +1,82% à 126,20$ US). La méga-capitalisation Microsoft (MSFT, à 254,77$ US) a gagné 1,30%.

Sur le front de la macro-économie, les données ont été mitigées jeudi «avec une révision en baisse de la croissance américaine au 4e trimestre, une inflation trimestrielle plus soutenue et une modération des inscriptions hebdomadaires au chômage», a résumé Art Hogan.

Les demandes hebdomadaires d’allocations chômage ont été moins nombreuses qu’attendu à 192 000, reculant de 3 000 et montrant encore un marché du travail très tendu, ce qui ajoute à la ténacité de l’inflation.

Dans le même temps, la deuxième estimation de la croissance du PIB américain au dernier trimestre 2022 a été révisée en baisse à +2,7%, contre +2,9% initialement estimé, reflétant des dépenses de consommation moindre.

L’inflation PCE, mesure préférée de la Fed pour juger de la hausse des prix, a elle été révisée en hausse, montrant une croissance des prix à la consommation de 3,7% au quatrième trimestre 2022 par rapport au troisième trimestre, contre 3,2% initialement annoncés.

Vendredi, une kyrielle d’indicateurs importants seront guettés: pour janvier, l’indice PCE, les dépenses des ménages et les ventes de logements neufs, et, pour février, la confiance des consommateurs mesurée par l’Université du Michigan. 

Ailleurs à la cote, le fabricant de véhicules électriques Lucid (LCID) a plongé de 11,92% à 8,79$ US après avoir manqué son objectif de livraisons au quatrième trimestre 2022. Rivian (RIVN) a lâché 4,42% à 18,18$ US.

Les laboratoires Moderna (MRNA) ont perdu 6,70% à 147,57$ US, alors que le fabricant de vaccins a annoncé des ventes et résultats moins bons que prévu au quatrième trimestre 2022, notamment à cause d’une réduction du volume de sérum livré contre le Covid 19.

L’inflation a réduit l’appétit des mangeurs de pizzas, ce qui a frappé Domino’s Pizza (DPZ, -11,65% à 307,86$ US), dont les ventes ont déçu, et déteint sur le titre de l’enseigne Papa John’s (PZZA, -6,11% à 86,70$ US).