Bourse: Wall Street a bien rougi, pas Toronto

Publié le 28/12/2016 à 09:52, mis à jour le 28/12/2016 à 17:05

Bourse: Wall Street a bien rougi, pas Toronto

Publié le 28/12/2016 à 09:52, mis à jour le 28/12/2016 à 17:05

Par lesaffaires.com

La Bourse de Toronto est revenue du congé des fêtes en forme grâce à la vigueur des prix pétroliers. Notons qu'outre-Atlantique, l'indice de la Bourse de Londres s'est d'ailleurs hissé à son plus haut niveau historique de clôture. Mais les Bourses américaines ont, elles, perdu leurs moyens dans de maigres volumes d'échange.

Voici l’état de la situation à la clôture:


  • À Toronto, l’indice S&P/TSX a gagné 32 points ou 0,21% à 15361
  • À New York, le S&P 500 a perdu 18 points ou 0,84% à 2249. L'indice a ainsi accusé sa plus forte baisse en clôture depuis le 11 octobre dernier.
  • Le Dow Jones s'est délesté de 111 points ou 0,56% à 19833
  • Le Nasdaq s'est replié de 48 points ou 0,89% à 5438
  • Le baril de pétrole WTI est resté stable 53,92$US
  • À Toronto, le secteur des matériaux affiche la plus forte hausse, soit 3,38%. Le secteur de l'énergie prend plus de 1%. À l'inverse, le secteur des soins de santé recule le plus, soit 0,91%.

Parmi les titres en action, la pharmaceutique montréalaise Knight Therapeutics (Tor., GUD) a avancé de 1,17% à 10,37$. La société voit sa cible légèrement relevée par Martin Landry, analyste de Valeurs mobilières GMP. Reprenant le suivi du titre au terme du financement annoncé le 6 décembre–l’entreprise a émis 10 millions d’actions à 10$, pour un montant net de 95M$–, l’analyste souligne que Knight dispose désormais de 740M$ pour réaliser des acquisitions. Il fait ainsi passer sa cible de 10$ à 10,25$ et réitère sa recommandation d’achat.

Martin Landry reprend également le suivi du titre du producteur de cannabis Canopy Growth (Tor., CGC), après la clôture du financement de 60M$. L’entreprise dispose désormais de plus de 100M$, ce qui en fait une des sociétés du secteur les mieux financées. M. Landry continue de suggérer l’achat du titre, mais fait passer sa cible de 13$ à 12,75$, afin de refléter la dilution causée par le financement. Après un sursaut en matinée, l'action de Canopy a toutefois renversé la vapeur en milieu d'après-midi, pour céder finalement 0,5% à 9,30$.

Le titre de Ritchie Bros Auctioneers (Tor., RBA) a perdu plus de 6% à 45,78$, tandis qu'il s'est fait décoter par Ben Cherniavsky, de Raymond James, mardi. Celui-ci a fait passer sa recommandation de surperformance à neutre, en raison de l’appréciation récente du titre et des vents contraires croissants que l’entreprise devra affronter. L’analyste a réduit sa cible pour le titre, la faisant passer de 42$US à 35$US.

L'action du transporteur ferroviaire montréalais Canadien National (Tor., CNR) a touché en séance un sommet historique. Le titre a gagné près de 20% en 2016. La remontée des prix de l'énergie est aussi bénéfique pour les chemins de fer, qui transportent du pétrole.

Le CN se hisse à un plus haut historique mercredi. Graphique: Morningstar.

Le Dow Jones toujours en quête des 20000 points

Les transactions se montrent particulièrement maigres durant cette dernière semaine d'échange de l'année. Qu'il s'agisse du pétrole, des actions ou des devises, tous les volumes restent inférieurs à la moyenne. Les investisseurs vendent même leurs titres US à une vitesse la plus élevée depuis l'élection de Donald Trump.

Le plus faible nombre d'opérateurs présents sur le marché en cette semaine située entre Noël et le jour de l'an a tendance à accentuer les mouvements de la Bourse.

Mardi, la Bourse de New York avait monté au cours d'une séance peu animée: le Dow Jones avait gagné 0,06% et le Nasdaq 0,45%, battant un nouveau record.

«Le Dow Jones (...) essaie de saisir la barre fuyante des 20000 points, même si les indicateurs, les volumes d'échanges et la conviction (des investisseurs) restent amoindris au cours d'une semaine raccourcie par les fêtes», ont indiqué les courtiers de Charles Schwab dans une note.

Cela fait maintenant deux semaines que l'indice vedette de Wall Street frôle régulièrement ce seuil sans, pour l'instant, parvenir à le franchir.

Au delà de ce cap symbolique, le marché n'était guère animé, de nombreux investisseurs ayant choisi de rester sur la touche pour cette semaine amputée de la séance de lundi, jour férié aux Etats-Unis, et située entre Noël et le jour de l'an.

«Au moment où tout le monde dans les médias parle du Dow Jones à 20.000, l'incapacité à y arriver a fini par submerger les marchés et les investisseurs se sont occupés d'encaisser leurs bénéfices», a expliqué Michaël James, de Wedbush Securities.

Le Dow Jones a pris 8,6% depuis l'élection présidentielle américaine dans l'espoir d'une accélération de la croissance suite aux promesses économiques faites par le président élu américain Donald Trump. À ce sujet, M. Trump devait faire des annonces peu après la clôture.

Le marché obligataire montait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissant à 2,513% contre 2,559% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,093% contre 3,136% précédemment.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...