Bourse: le pétrole et Apple aident, Home Capital perd 9,6%

Publié le 28/03/2017 à 09:58

Bourse: le pétrole et Apple aident, Home Capital perd 9,6%

Publié le 28/03/2017 à 09:58

L'ouverture des marchés faisait honneur à la Global Money Week ce mardi à Toronto.

Les Bourses nord-américaines ont monté mardi,  grâce à un bon chiffre américain et au rebond des cours pétroliers, regagnant de l'élan récemment perdu face aux incertitudes politiques américaines. À Toronto, les valeurs liées à l'énergie ont ainsi progressé de 1,75%. Trois secteurs sur les onze de l'indice canadien ont néanmoins battu en retraite, les producteurs de matériaux en tête (-1,52%).

Voici l'état de la situation:

  • S&P/TSX +0,60% à 15 598 points
  • S&P 500 +0,73% à 2358 points
  • Dow Jones +0,73% à 20 701 points
  • Nasdaq +0,60% à 5875 points
  • Dollar canadien -0,04% à 0,7471 $US
  • Once d'or -0,37% à 1251 $US
  • Baril de pétrole WTI +1,45% à 48,42 $US

Après une ouverture en demi-teinte, les indices se sont repris et ont accéléré jusqu'à la fin de la séance.

«On assiste à un rebond, (...) l'état d'esprit étant en train de changer de tournure au sujet de la politique du gouvernement», a avancé Art Hogan, de Wunderlich Securities.

La Bourse avait subi la semaine précédente les difficultés politiques du président Donald Trump, qui a finalement renoncé à réformer le système de santé américain face à une opposition multiforme au sein de sa majorité républicaine au Congrès, mais elle semble s'en remettre assez vite.

Le gouvernement semble «prêt à lancer aussi vite qu'il le peut sa réforme fiscale», une promesse bien plus attendue à Wall Street que la refonte du système de santé, a expliqué M. Hogan.

L'équipe de M. Trump déplace ouvertement son attention sur la refonte des impôts, s'attendant à des discussions moins âpres au sein de sa majorité que celles qui l'ont divisée sur la santé.

A cela s'ajoute «un rebond encourageant des cours du pétrole», a poursuivi M. Hogan.

Déprimés depuis le début du mois, les cours pétroliers ont remonté mardi, notamment face à des troubles susceptibles de perturber la production en Libye, restant tout de même en deçà de leur niveau du début d'année. L'indice S&P énergie a rebondi de 1,3% mardi, tandis que celui de la finance s'est relevé de 1,4%. 

«Il faut croire que les gens voient le chaos à Washington comme une bonne chose, puisque la confiance des consommateurs bondit», a ironisé dans une note l'économiste indépendant Joel Naroff à propos de l'indice du Conference Board (à lire ci-dessous).

L'indice des transports du Dow Jones qui fait souvent office de baromèetre cyclique pour confirmer les gains de l'indice vedette Dow Jones a gagné 1,8%, mardi.

Titres en action

L’action de Home Capital(Tor., HCG) a perdu 9,6% pour terminer à 25,06$. Les investisseurs accueillent mal l’annonce du départ immédiat du PDG Martin Reid. Il sera remplacé au pied levé par une administratrice de longue haleine, Bonita Then. La restructuration de la direction d’une société sous-performante est habituellement un élément positif mais les incertitudes entourant les activités et l’enquête menée par la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario appellent à la prudence, note l’analyste de Industrielle-Alliance Valeurs mobilières. Ce dernier réitère sa recommandation à conserver et un cours cible d'un an de 28$.

Leon Aghazarian, de la Financière Banque Nationale, fait passer sa cible pour le producteur de jus de Rougemont Industries Lassonde(Tor., LAS.A) de 225$ à 250$ au lendemain de la publication de ses résultats du quatrième trimestre. L’analyste réitère sa recommandation surperformance. La société a dégagé un bénéfice de 21,9M$ ou 3,14$ au quatrième trimestre, comparativement à 20,2M$ ou 2,89$ l’action au même trimestre il y a un an. Cela, en dépit de la baisse de 3,9% des ventes. Cela dit, le quatrième trimestre comptait quatre jours de livraison de moins qu’il y a un an. Liser l'analyse complète dans la chronique À surveiller et La discrétion n'est pas un obstacle aux rendements pour Lassonde 

Derek Dley, de Canaccord Genuity, réitère sa recommandation d’achat et sa cible de 111$ pour le titre de Dollarama(Tor., DOL) avant la publication de ses résultats du quatrième trimestre, jeudi. L’analyste attend un bénéfice de 1,08$ par action, en déçà du profit de 1,12$ visé en moyenne par ses homologues. Les ventes compararables, un indicateur clé de la performance des magasins ouverts depuis un an, devraient progresser selon lui de 3%.

La coqueluche des solutions de commerce en ligne Shopify(SHOP) continue de défier la gravité. Son titre a atteint un record de 97,40$ en cours de séance, avant de se replier à 96,74$, pour un gain de de 2,4%. Lisez Encore déficitaire, Shopify vaut plus que Jean Coutu et Bombardier réunis.

Agenda macro

Les investisseurs ont pris connaissance d'une hausse en janvier des prix des logements américains mais réagissent positivement à l'indice du Conference Board signalant que le moral des ménages est au plus haut depuis presque 17 ans.

Le moral des ménages aux Etats-Unis s'est encore amélioré en mars pour atteindre son plus haut niveau depuis presque 17 ans, selon l'indice publié mardi. L'indice a gagné 9,5 points pour atteindre 125,6 points le mois dernier, son plus haut niveau depuis décembre 2000. Cette performance a surpris les analystes qui s'attendaient à un léger recul. «C'est à couper le souffle».

Parmi les éléments encourageants, «le pétrole est en train de rebondir», ont remarqué les experts de Briefing.

Les cours restent néanmoins nettement sous leur niveau du début d'année, les investisseurs continuant d'évaluer les chances d'une prolongation des quotas de production, engagés depuis trois mois à l'initiative de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Valeurs américaines

Parmi les valeurs, Apple(AAPL) s'est offert un nouveau sommet de 144,04$US en cours de séance. La hausse de 2% du titre mardi a le plus contribué aux gains du S&P 500 et du Nasdaq, selon Reuters.

L'action d'Apple abondi de 19% depuis le dévoilement de ses résultats du premier trimrstre le 31 jancier, par rapport à un gain de moins d'un pourcent pour le secteur de la technologie du S&P 500. Des analystes croient que le dixième anninveraire de l'iPhone stimulera un bon cycle de remplacement des appareils. 

L'analyste Steven Milunovich, d'UBS a élaboré trois scénarios pour le titre dont le plus optimiste le voit grimper jusqu'à 200$US au cours des prochaines années.  

Amazon(AMZN), géant du commerce en ligne, s'est adjugé 1,08% à 856$US après avoir étendu son empire par l'acquisition de Souq.com, numéro 1 du secteur au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Le courtier Barclays a initié le titre prédisant au titre un bond d'encore 30% à 1120$US.

Ce courtier imagine même qu'Amazon puisse devenir l'une des premières entreprises à atteindre la marque de 1 000 milliards de dollars américains en valeur boursière, ce qui signifierait un cours de 2000$US.

Le secteur automobile a enregistré quelques hausses notables: le constructeur Ford(F) a ainsi gagné 1,66% à 11,65$US après avoir confirmé 1,2 milliard de dollars d'investissements dans trois usines du Michigan, pour sauver 130 emplois, avec les félicitations de M. Trump.

General Motors(GM) a pris 2,45% à 35,56$US, l'investisseur activiste David Einhorn ayant demandé la création de deux types différents d'actions, affirmant que cela relancerait la valeur du titre en Bourse.

Le constructeur de véhicules électriques Tesla(TSLA) a avancé de 2,68% à 277,45$US après une prise de participation de 5% de la holding chinoise Tencent au sein du groupe.

Dans les autres secteurs, l'éditeur de logiciels MuleSoft(MULE), entré en Bourse à la mi-mars, a gagné 3,61% à 23,24$US après l'annonce d'une prise de participation de 6,5% par l'investisseur Mark Stad, notamment connu pour avoir manifesté son intérêt envers le service de musique en ligne Spotify.

Egalement dans le secteur, Red Hat(RHT), spécialiste des produits en code ouvert comme Linux, a monté de 5,21% à 86,48$US après avoir fait nettement progresser ses ventes au dernier trimestre sur fond de hausses de ses abonnements.

Le groupe de restauration Darden(DRI), notamment propriétaire des établissements Olive Garden, a bondi de 9,31% à 82,62$US dollars après l'annonce d'un bond de son bénéfice net trimestriel ainsi que l'acquisition de la chaîne Cheddar's Scratch Kitchen pour 780M$US. Il s'agit d'un nouveau sommet annuel et de la plus forte hausse du S&P 500 en pourcentage, mardi..

Le groupe agroalimentaire McCormick(MKC), qui détient Vahiné et Ducros, a perdu 2,89% à 98,43$US après avoir fait état d'une stagnation de son bénéfice net trimestriel.

Global Money Week

Les président et vie-président de la Fondation canadienne d’éducation économique se sont joints ont ouvert les marchés afin de souligner la «Global Money Week». Cette semaine thématique a lieu chaque année à la deuxième semaine de mars.

Cet événement d’envergure internationale vise à inspirer les enfants et les jeunes à développer leurs connaissances en matière de gestion de l’argent, d’épargne, d’entrepreneuriat et de formation à l’emploi en vue de devenir des citoyens responsables d’un point de vue économique. GMW est coordonnée et subventionné par Child and Youth Finance International et l'Organisation de coopération et de développement économiques. L’événement se tient cette année du 27 mars au 2 avril partout dans le monde.

 

 

À la une

Suivez la soirée électorale fédérale avec Les Affaires

Il y a 9 minutes | Les Affaires

EN DIRECT. La campagne électorale fédérale tire à sa fin et pourtant, tous les scénarios sont encore sur la table.

44e élection canadienne: résultats impossibles à prévoir

Mis à jour à 21:15 | La Presse Canadienne

Justin Trudeau saura dans quelques heures, ou quelques jours, s’il a perdu ou gagné son pari.

Minoritaire, majoritaire? Pas question de faire la «fine bouche», dit Rodriguez

Mis à jour il y a 39 minutes | La Presse Canadienne

Les résultats ne sont pas annoncés que, déjà, du côté du PLC, on minimise la possibilité d’un autre mandat minoritaire.