Bourse: Wall Street termine la journée sans direction, à la veille d'un discours du patron de la Fed

Publié le 22/08/2019 à 10:25, mis à jour le 22/08/2019 à 17:20

Bourse: Wall Street termine la journée sans direction, à la veille d'un discours du patron de la Fed

Publié le 22/08/2019 à 10:25, mis à jour le 22/08/2019 à 17:20

Une vue extérieure de Wall Street, à New York.

(Photo: Getty images)

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a clôturé en ordre dispersé jeudi après un indice décevant sur l'activité manufacturière américaine et à la veille d'un discours attendu du président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell.

Les indices

À Toronto, l'indice S&P/TSX a terminé la séance sur un recul de 55 points, ou de 0,34%, à 16 253 points.

À New York, le S&P 500 a baissé de 1 point, ou de 0,05%, à 2 922 points.

Le Dow Jones a gagné 49 points, ou 0,19%, à 26 252 points.

Le Nasdaq a cédé 28 points, ou 0,36%, à 7 991 points.

Le contexte

La Bourse de New York avait démarré la séance dans le vert, mais la nervosité a vite repris le dessus, alors que les marchés montrent des signes de fébrilité depuis plusieurs semaines. 

Pour la première fois depuis la récession de 2009, l'indice Markit d'activité manufacturière est passé en territoire négatif, signe d'une forte contraction de ce secteur. 

Par ailleurs, la courbe des taux d'intérêt sur les bons du Trésor américain à 2 ans et 10 ans s'est de nouveau inversée temporairement, peu après la clôture des marchés, ce mouvement étant généralement vu comme préfigurant une récession dans les 12 à 18 mois.

Vers 16h45, le taux à 10 ans s'établissait toutefois à 1,613%, tout juste au-dessus de celui à 2 ans (1,608%).

Mais les acteurs du marché étaient surtout dans l'attente du discours de Jerome Powell, qui doit s'exprimer vendredi à Jackson Hole dans le Wyoming devant le gotha des banquiers centraux et des économistes.

Le patron de la Fed pourrait ouvrir la porte à de nouvelles baisses des taux directeurs que l'institution qu'il dirige a déjà diminués fin juillet. 

«Les investisseurs attendent des clarifications sur les précédents commentaires de Powell évoquant un 'ajustement de milieu de cycle' et espèrent qu'il donnera des indications en vue d'un assouplissement de la politique monétaire», ont commenté les analystes de Charles Schwab.

Boeing rassure ses fournisseurs

Une majorité d'analystes s'attendent à une diminution lors de la prochaine réunion monétaire de la Fed en septembre en dépit du ton relativement peu accommodant de deux banquiers centraux jeudi.

Powell doit notamment faire face à la pression intense du président américain Donald Trump, qui fait campagne pour des taux encore plus bas et a multiplié les attaques contre le patron de la Fed ces dernières semaines.

«Notre Réserve fédérale nous empêche de faire ce qu'on doit faire», a tweeté M. Trump jeudi, s'indignant que l'Allemagne vende «des bons à 30 ans à rendements négatifs». Il a accusé la Fed de «désavantager les États-Unis face aux concurrents».

Les taux d'intérêt américains que la Fed a modestement baissés le 31 juillet pour la première fois en plus de dix ans, se situent entre 2% et 2,25% alors que la croissance américaine est de 2,1% (en rythme annuel au 2ème trimestre) tandis que l'Allemagne frôle la récession.

Mais le président reproche à la Banque centrale d'avoir remonté fin 2018 les taux trop vite et provoqué un renforcement du dollar ce qui handicape les États-Unis en pleine guerre commerciale.

Sur le front des valeurs, Boeing a vu son titre gagner 4,2%, permettant au Dow Jones de rester dans le vert. Le groupe américain a récemment présenté à ses fournisseurs un calendrier prévisionnel avec l'intention de produire 52 modèles par mois de sa gamme d'avions 737 à la mi-2020 contre 47 à l'heure actuelle.

L'avionneur a toutefois précisé que cette augmentation du rythme de production dépendrait du retour dans le ciel du 737 MAX, cloué au sol depuis deux accidents qui ont coûté la vie à 346 personnes. 

Le groupe de grande distribution Nordstrom a vu son titre grimper de près de 16% après avoir publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu.

L'action du spécialiste d'articles de sport Dick's Sporting Goods a progressé de 3,6% après avoir fait part de chiffres supérieurs aux attentes au deuxième trimestre 2019


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: le Dow perd 1031 points à la fermeture

Mis à jour à 16:55 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les investisseurs s’inquiètent d’un ralentissement économique mondial lié au virus Covid-19.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

06:52 | LesAffaires.com et AFP

Les Bourses mondiales cèdent à la panique lundi face au coronavirus.

Titres en action: Cronos Group, Banque Royale, HSBC, PepsiCo...

06:52 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.