Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé mercredi

Publié le 19/09/2018 à 10:07, mis à jour le 19/09/2018 à 16:58

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé mercredi

Publié le 19/09/2018 à 10:07, mis à jour le 19/09/2018 à 16:58

(Photo: 123rf.com)

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a fini en ordre dispersé mercredi, les valeurs bancaires profitant à plein régime d’une forte tension sur les taux d’intérêt tandis que les craintes liées à la guerre commerciale continuaient à s’estomper.


Selon les résultats définitifs à la clôture, l’indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a pris 0,61 % à 26 405,76 points.


Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,08 % à 7 950,04 points.


L’indice élargi S&P 500 a progressé de 0,13 % à 2 907,95 points.


À Toronto, le S&P/TSX atteignait 16 149,92 points, un recul de 0,28 % par rapport à sa valeur en début d’exercice.


Le huard a progressé de 0,41 %, s’échangeant contre 0,773 7 $ US.


Le contexte


« Si le marché croyait vraiment aux sanctions (douanières entre Pékin et Washington, NDLR), il ne réserverait pas le même traitement aux entreprises directement liées à la Chine à l’image de Caterpillar » qui a bondi de 2,48 %, a commenté Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.


Peu après une nouvelle vague de tarifs douaniers que se sont imposés Washington et Pékin, les marchés accordaient peu d’importance à la guerre commerciale dans la mesure où les entreprises américaines ont « déjà effectué leurs commandes pour Noël » et seront de ce fait peu touchées à court terme par les sanctions, a souligné M. Volokhine.


Libéré de ces craintes, le marché a pu profiter d’un bond des valeurs bancaires à l’image de JP Morgan Chase (+2,90 %), Goldman Sachs (+2,92 %) ou Bank of America (+2,62 %).


Ces sociétés ont été dynamisées par une poursuite de la hausse sur les taux d’intérêt américains, le rendement sur les bons du Trésor à 10 ans montant à 3,074 %, contre 3,055 % mardi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,221 %, contre 3,201 % à la précédente fermeture, au plus haut depuis mai.


Entre la baisse des valeurs technologiques et la hausse des valeurs bancaires, la séance « montre un changement de stratégie des investisseurs qui se tournent vers les entreprises ayant prouvé leur potentiel, et délaissent un peu les entreprises de croissance », a expliqué M. Volokhine.


Le secteur technologique « a été le secteur le plus performant cette année » et désormais « les actions sont assez chères », a rappelé quant à lui Bill Lynch de Hinsdale Associates.


La séance a également été marquée par le bond -- jusqu’à 93 % -- de l’action du producteur canadien de cannabis Tilray dont les échanges ont été interrompus cinq fois pour cause de volatilité trop élevée.


« C’est complètement fou, dans la journée on a atteint la capitalisation boursière de Renault », remarque M. Volokhine. « Cela montre qu’il y a encore de la place pour la spéculation effrénée à Wall Street », ajoute-t-il.


Les titres en action


Parmi les valeurs du jour, Tilray s'envolait de 33%. Le producteur canadien coté à Wall Street profitait de déclarations de son patron à la télévision mardi soir, soulignant l'énorme potentiel de croissance de son entreprise face à la perspective d'une légalisation de la vente du cannabis dans des pays de plus en plus nombreux.


Cronos et Canopy Growth, deux autres sociétés canadiennes également cotées à Wall Street et liées à cette industrie, gagnaient respectivement 11,76% et 4,17%.


McDonald's avançait de 0,67%. L'Union européenne a jugé légal mercredi le traitement fiscal avantageux accordé par le Luxembourg à l'entreprise, épargnant ainsi le roi du Big Mac, contrairement à d'autres géants américains, comme Apple, condamnés à rembourser des impôts non payés. 


Le groupe spécialisé dans les objets connectés Fitbit avançait de 1,90% à l'annonce d'un prolongement de son partenariat avec l'assureur Humana (+0,21%).


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.