Bourse: Wall Street termine la séance sans direction précise

Publié le 11/12/2018 à 10:18

Bourse: Wall Street termine la séance sans direction précise

Publié le 11/12/2018 à 10:18

Drapeaux de la Chine et des États-Unis.

(Photo: 123rf.com)

Wall Street a terminé mardi sans direction une séance marquée par une forte volatilité, chahutée notamment entre l’espoir d’avancées dans les difficiles tractations commerciales entre Washington et Pékin et les menaces de paralysie de certaines administrations brandies par Donald Trump.


À Toronto, le S&P/TSX, lesté par les seceturs de l'énergie et de la finance, a cédé 0,41% 14 667,83 points.


Le huard était à l'équiilbre à 0,7468$US.


L’indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average, a terminé en baisse de 0,22 % à 24 370,24 points.


Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s’est apprécié de 0,16 % à 7 031,83 points. 


L’indice élargi S&P 500 a perdu 0,04 % pour finir à 2 636,78 points. 


Les trois grands indices avaient été encouragés en début de séance par l’espoir d’avancées dans les négociations entre Pékin et Washington après un entretien téléphonique du vice-premier ministre chinois Liu He avec le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et le représentant pour le Commerce Robert Lighthizer. 


Mais la publication d’un article du Washington Post évoquant la préparation par l’administration américaine de sanctions contre la Chine pour espionnages économique et informatique « a tempéré leur enthousiasme », selon Karl Haeling de LBBW. 


Les investisseurs ont ensuite été aussi « probablement refroidis par les échanges entre Donald Trump et des représentants démocrates sur le financement d’un mur à la frontière avec le Mexique », a avancé Peter Cardillo de Spartan Capital Securities. 


Lors d’une conversation très tendue avec Nancy Pelosi et Chuck Schumer, en présence des journalistes, le locataire de la Maison-Blanche a en effet menacé d’aller jusqu’au « shutdown », soit la paralysie de certaines administrations, si les démocrates refusaient de voter le financement du mur controversé. 


Une telle perspective « n’est pas forcément de bon augure pour les marchés », a souligné M. Cardillo. 


Surtout, « voir des personnes qui sont censées être les plus hauts responsables du pays adopter un comportement aussi puéril n’inspire certainement pas confiance », a relevé M. Haeling.  


Les indices se sont installés un temps dans le rouge avant de se redresser à l’approche de la clôture. 


Ces multiples retournements de tendance en cours de séance sont « de nouveau une illustration de la très forte volatilité qui caractérise actuellement le marché », a souligné M. Cardillo.


Nombre d’investisseurs « espèrent encore sans doute une hausse de Noël » traditionnelle à l’approche de la fin d’année, mais « le fait que les entreprises à petite capitalisation restent en retrait n’est pas très encourageant », a remarqué pour sa part M. Haeling. 


Le marché obligataire évoluait également en ordre dispersé: le taux sur la dette à 10 ans des États-Unis montait à 2,876 % contre 2,858 % lundi à la clôture tandis que celui à 30 ans baissait à 3,122 %, contre 3,129 % la veille.


 


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.