Bourse: retour en force des actions, le pétrole gagne 9%

Publié le 22/01/2016 à 09:57, mis à jour le 22/01/2016 à 17:04

Bourse: retour en force des actions, le pétrole gagne 9%

Publié le 22/01/2016 à 09:57, mis à jour le 22/01/2016 à 17:04

Par lesaffaires.com

Avec le fort rebond du prix du baril de pétrole, un vent favorable souffle sur les marchés canadiens et américains. Le secteur énergétique mène la charge.

Voici les résultats des principaux indices à la fermeture des marchés:

 

  • À Toronto, le S&P/TSX ajoute 353 points, ou 2,94%, à 12 389 points;
  • Le huard s’apprécie de 1,04% à 70,80 cents américains;
  • À New York, le S&P 500 monte de 37 points, ou 2,03 %, à 1906 points;
  • Le Dow Jones progresse de 210 points; ou 1,33%%, à 16 093 points;
  • Le Nasdaq bondit de 119 points, ou 2,66%, à 4591 points;
  • L’or recule de 0,22% à 1100 $US;
  • Le baril de pétrole bondit de 8,80% à 32,13 $US.

 

Pétrole

À Toronto, tous les secteurs sont au vert. Le secteur énergétique mène avec un impressionnant gain de 6,92%. L’action de Baytex (Tor., BTE) explose de 15% à 2,77$. Suncor (Tor., SU) ajoute 5,28% à 31,3$.

Une vague de froid s’apprêtant à toucher le nord-est des États-Unis contribue à la hausse des prix de l’énergie. Le baril de pétrole n’a jamais connu une aussi forte progression de deux jours depuis 2009.

L’enthousiasme déborde sur les institutions financières. La Banque Nationale (Tor., NA) gagne 4,35% à 37,87$. La Banque de Montréal (Tor., BMO) ajoute 3,92% à 73,75$.

Quincaillerie Richelieu, GE et American Express

L’action de Quincaillerie Richelieu (Tor., RCH) prend 1,51% à 66,36$. La société a annoncé hier une hausse de 10% de son bénéfice.

À New York, l’action de General Electric (NY., GE) perd 1,2% à 28,24 $US. Le bénéfice du manufacturier a reculé de 8%. Son bénéfice par action surpasse tout de même les attentes, mais les ventes déçoivent. L’action d’American Express (NY., AXP) perd 12% à 55,04 $US. Les prévisions de l’émetteur de carte de crédit déçoivent le marché.

La confiance remonte

"Le marché s'est repris après avoir baissé de façon extrêmement excessive", a résumé David Levy, de Republic Wealth Advisors.

Comme les autres grandes Bourses, Wall Street a chuté depuis le début de l'année, face aux inquiétudes sur l'économie chinoise et sur la débâcle des marchés de matières premières, mais s'est redressée à partir de jeudi.

"Il faut remonter à 2008 pour trouver une période pendant laquelle le marché est resté trop bas pendant aussi longtemps", a jugé M. Levy. "Ce n'est donc pas étonnant que l'on rebondisse et la stabilisation de la Bourse est largement liée aux cours du pétrole."

Après avoir encore chuté en milieu de semaine à leurs plus bas niveaux depuis 2003, les cours du pétrole se sont envolés vendredi de quelque 10%, semblant là aussi observer un brusque rééquilibrage.

A Wall Street comme sur les marchés pétroliers, "on gagne confiance dans les banques centrales, les investisseurs reprenant de l'allant grâce à la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque du Japon (BoJ)" après des "propos encourageants", a rapporté Jack Ablin de BMO Private Bank.

Premièrement, Mario Draghi, président de la BCE, a laissé entendre jeudi que l'institution était prête dès mars à accélérer des mesures de soutien déjà massives, puis, vendredi, la presse japonaise a rapporté que la BoJ envisageait aussi de débattre de nouvelles mesures, ce qui a encouragé la Bourse de Tokyo à prendre près de 6%.

"Même si certains investisseurs poussent des soupirs de soulagement, il faut être conscient qu'un rebond de ce type, même s'il est conséquent, ne veut pas dire que tout va bien de nouveau", a relativisé M. Levy.

"Il faudra que les cours pétroliers se stabilisent et que les choses se calment en Chine pour que la Bourse se remette vraiment d'un début 2016 très difficile", a-t-il conclu. "Et j'aimerais assister à une amélioration des résultats d'entreprises au moment où l'on entre au coeur de leur saison (trimestrielle)".

Le marché obligataire reculait. Vers 21H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à dix ans montait à 2,055% contre 2,028% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,826% contre 2,806% auparavant.

À suivre dans cette section

À la une

Il faut concentrer les investissements en R-D, dit le Conseil de l’innovation du Québec

Il y a 19 minutes | Emmanuel Martinez

L’État devrait davantage concentrer les investissements en R-D dans certains secteurs, selon le Conseil de l’innovation.

1T: Meta dépasse les attentes avec 12,4G$US de profits

16:31 | AFP

Le marché est enthousiasmé par les perspectives du groupe américain dans l'IA.

1T: Rogers annonce une chute de 50% de son bénéfice

Mis à jour à 13:45 | La Presse Canadienne

L'entreprise a dû faire face à des coûts plus élevés liés à ses efforts d'acquisition et de restructuration de Shaw.