Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: New York et Toronto terminent sans direction claire

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: New York et Toronto terminent sans direction claire

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York, dont les indices ont oscillé entre territoires négatif et positif mercredi, a clôturé en modeste hausse, dans l’attente d’indicateurs importants en fin de semaine.

De son côté, la Bourse de Toronto a dépassé le seuil des 20 000 points en début de séance, mais a terminé la journé en baisse.

 

Les indices

À Toronto, le S&P/TSX a laissé aller 4 points, ou 0,02%, à 19 971 points.

À New York, le S&P 500 a grappillé 6 points, ou de 0,14%, à 4 208 points.

Le Dow Jones a pris 25 points, ou 0,07%, à 34 600 points.

Le Nasdaq a monté de  19 points, ou 0,14%, à 13 756 points.

Le dollar canadien s’échangeait contre 0,8303 $US, en hausse de 0,30%.

Le pétrole a terminé à 68,74 $US, ayant pris 1 $, ou 1,48%.

L’or a gagné 6,10 $US, ou 0,32%, à 1911,10 $US.

 

Le contexte

« Les actions américaines ont terminé tout près de l’endroit où elles ont commencé la journée dans une séance agitée », ont résumé les analystes de Schwab.

« Les gains dans les secteurs des technologies de l’information et de l’énergie dans un contexte d’optimisme quant à la reprise économique mondiale ont continué de soutenir la confiance », ont-ils ajouté. 

Mais « l’incertitude entourant l’inflation et la politique monétaire a persisté et tempéré l’enthousiasme », ont-ils ajouté.

Les indices ont eu du mal en effet à conserver les gains de la première partie de séance après la parution du Livre Beige de la Fed, dernière prise de pouls économique avant la prochaine réunion de la Banque centrale américaine.

Si l’activité commence à accélérer aux États-Unis, les entreprises peinent à recruter et donc à redémarrer à plein régime.

Le marché est aussi resté dans l’expectative alors que les chiffres officiels de l’emploi sont attendus vendredi pour le mois de mai. 

Les analystes s’attendent à un recul du taux de chômage à 5,9 % avec une accélération des créations d’emplois à 720 000, selon l’estimation médiane de Briefing.com.

L’animation sur la place new-yorkaise est venue des actions du type AMC et GameStop, coqueluches des boursicoteurs en ligne. La cotation du titre de la chaîne de cinéma AMC, qui a grimpé en séance de plus de 100 %, a dû être suspendue plusieurs fois avant de terminer à 62,55 dollars (+95,22 %).

Il y a cinq mois, au début de l’année, l’action de la chaîne de salles obscures en difficulté valait autour de 2 dollars.

La fièvre spéculative a aussi touché les actions de groupes autrefois mal-aimés comme GameStop (+13 %), il y a peu menacé de faillite, la chaîne d’articles pour la maison Bed Bath and Beyond (+62 %), dont l’avenir a été mis en danger par la domination du commerce électronique, ou encore BlackBerry (+32 %), favorite des nostalgiques de la marque de téléphones.

Sur le front obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à dix ans se sont repliés à 1,58 % contre 1,60 % la veille.