Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: New York et Toronto terminent en hausse la semaine

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: New York et Toronto terminent en hausse la semaine

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. Les grands indices de Wall Street ont décroché vendredi de nouveaux records, concluant une semaine de hausse dans un marché se préparant à des nouvelles mesures de soutien et se voulant optimiste sur la campagne de vaccination aux États-Unis.

Appuyée par les secteurs minier et industriel, la Bourse de Toronto a terminé en hausse la semaine. 

Les indices

À Toronto, le S&P/TSX a monté de 67 points, ou de 0,37%, à 18 460 points.

À New York, le S&P 500 s’est apprécié de 18 points, ou de 0,47%, à 3 934 points.

Le Dow Jones a avancé de 27 points, ou de 0,09%, à 31 458 points.

Le Nasdaq s’est apprécié de 69 points, ou de 0,50%, à 14 095 points.

Le dollar canadien prenait 0,10%, à 0,7876 $US.

Le pétrole a grimpé de 1,38 $US, ou 2,37%, à 59,62 $US.

L’or a perdu 4,50 $US, ou 0,25%, à 1822,30 $US.

 

Le contexte

De lundi à vendredi, le Dow Jones s’est apprécié de 0,9 %, le Nasdaq de 1,7 % et le S&P 500 de 1,2 %.

« On sait que (Joe) Biden va faire avancer son plan d’aide à l’économie plutôt rapidement », souligne Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services au sujet des 1.900 milliards de dollars que le président américain veut débloquer au plus vite pour soutenir les foyers et les entreprises frappés par la crise économique. 

« On commence aussi à savoir que, petit à petit, les Américains se font vacciner, ce qui est très satisfaisant. Avant l’été, une grande majorité des Américains qui le veulent seront vaccinés », ajoute M. Volokhine.

Jeudi, M. Biden a annoncé que les États-Unis avaient acheté 200 millions de doses supplémentaires de vaccins contre la COVID-19 — 100 millions à Moderna (+0,2 %) et 100 millions à Pfizer (+0,8 %).

La progression de la Bourse new-yorkaise s’est toutefois faite par à-coups cette semaine, le marché n’étant pas mû par un grand événement catalyseur.

« Une fois qu’ils ont eu leur dose d’espoir, les investisseurs ont envie de voir des résultats et de la croissance », résume M. Volokhine.

Symbole de ces attentes, le groupe Walt Disney, membre éminent du Dow Jones, a vu son action baisser de 1,7 % après avoir publié jeudi soir ses résultats trimestriels. 

Si l’empire du divertissement a pu compter sur la croissance impressionnante de ses services de diffusion en continu, notamment Disney +, ses bénéfices ont été lourdement affectés par l’impact de la pandémie et ont chuté. 

Parmi les autres valeurs du jour, les majors pétrolières ExxonMobil (+0,6 %), Chevron (+1,6 %) et ConocoPhillips (+1,4 %) sont montées, bénéficiant de la hausse des cours de l’or noir. 

Les trois géants américains ont toutefois vu leur note abaissée d’un cran par l’agence S&P Global Ratings, pénalisés, comme l’ensemble du secteur, par l’essor des énergies renouvelables, de faibles marges et de la volatilité des cours du baril.

Au rang des indicateurs, la confiance des consommateurs américains s’est érodée début février en raison de la baisse de revenus chez les ménages les plus modestes, selon l’estimation préliminaire de l’enquête de l’Université du Michigan publiée vendredi.

Wall Street restera fermée lundi à l’occasion de la fête de President’s Day aux États-Unis et rouvrira mardi matin.